L’Homme a mis fin à 1 800 ans de refroidissement des océans

  Aucun commentaire
pin button

© Flickr commons

© Flickr commons

Pour la première fois, une étude a reconstitué les températures des océans sur les deux derniers millénaires. Après un refroidissement constant des eaux de surface entre le Ier et le XVIIe siècles, la tendance s’est inversée.

Durant presque deux millénaires,  l’océan s’est continuellement refroidi (- 0,5 °C par millénaire). Pour en comprendre la raison, des scientifiques ont étudié les données climatiques selon plusieurs facteurs : orbite de la Terre, gaz à effet de serre, éruptions volcaniques, luminosité solaire, etc.

Les résultats sont sans équivoque :  “Seules les augmentations de la fréquence et de l’amplitude des éruptions volcaniques enregistrées pendant le dernier millénaire sont capables d’induire un refroidissement global”, explique Guillaume Leduc, chercheur CNRS au Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement, et coauteur de l’article publié dans la revue Nature Geoscience. Propulsés dans la stratosphère, les gaz et les cendres générés par les éruptions font écran aux rayonnements solaires. Le nombre et l’intensité de ces éruptions a conduit les températures de la surface de la Terre – et donc de la surface des océans – à baisser durablement.

Mais, au début de l’ère industrielle, la tendance s’est inversée : les eaux océaniques ont commencé à se réchauffer. Depuis 1860, la moyenne des températures de surface des océans a augmenté d’environ 1 °C. “Or, le nombre  d’éruptions volcaniques au cours de la période post-industrielle n’est pas moins important que celui des millénaires précédents”, précise Marie-Alexandrine Sicre, directrice de recherche CNRS au Laboratoire d’océanographie et du climat, coauteur de l’étude. C’est donc qu’un autre phénomène est à l’oeuvre.

“Lors des éruptions récentes comme celle du Pinatubo (Philippines, 1991), nous avons assisté à une «pause» dans le réchauffement climatique, mais cela n’a duré que quelques années seulement, explique Guillaume Leduc. Le réchauffement actuel – causé par les activités humaines – est deux fois plus grand et presque vingt fois plus rapide que n’a été le refroidissement sur les deux derniers millénaires.”

Par Sidonie Hadoux 

——————–

À découvrir également :

>> L’océan, principal réservoir de chaleur de notre planète

>> Comment les traînées des avions réchauffent le climat

 

 Commentaires