Un Américain de 24 ans invente un vernis à ongle contre le viol

  78 commentaires
pin button

© Kate Brady / Licence Creative Commons

© Kate Brady / Licence Creative Commons

Âgé de 24 ans, l’Américain Tyler Confrey-Maloney veut protéger les femmes des agressions sexuelles grâce à un produit cosmétique. 

En France comme aux États-Unis, environ 17 % des femmes sont victimes d’agression sexuelle au cours de leur vie. Parmi elles, certaines se trouvent sous l’emprise de « drogues du violeur » – des substances indétectables et sans saveur, versées discrètement dans leur verre lors d’une soirée –, qui les rendent soumises à leur assaillant.

Sensibilisés au phénomène par des amies proches, quatre étudiants de l’université de Caroline du Nord ont imaginé, en 2014, un produit révolutionnaire : un vernis à ongles dont la teinte changerait au contact de ce type de drogues. Le maquillage comporterait un composé chimique réagissant en présence des substances illicites. Il suffirait de tremper le doigt dans son verre pour tester la fiabilité de la boisson.

Conquis par l’idée, l’un de leurs professeurs les inscrit à un programme d’entrepreneuriat technologique. Quelques semaines plus tard, la start-up Undercover Colors est créée et remporte, lors d’un concours, près de 12 000 euros pour lancer son activité. Très vite, des investisseurs s’intéressent au projet. Aujourd’hui, plusieurs couleurs de vernis ont été mises au point et les premiers tests sont en cours.

« Nous voulons déplacer la peur du côté des agresseurs, explique Tyler Confrey-Maloney, cofondateur et directeur général de la start-up. Les assaillants potentiels ne pourront pas savoir si le vernis porté par une femme est le nôtre ou pas, mais ils auront désormais conscience qu’ils peuvent être démasqués. Ainsi, la simple existence de ce produit apporte une meilleure protection à toutes les femmes. » Le vernis « ange gardien » devrait être commercialisé d’ici à deux ans au plus tard.

Par Céline Lison

——————————-

À découvrir également :

> Innover pour changer le monde :  il fabrique des chaises avec de l’air pollué

> Innover pour changer le monde : des plantes pour surveiller la pollution

 Commentaires