Interview : « mon job : garde du corps de gorille »

  Aucun commentaire
pin button

NationalGeographic_2279158

©Brent Stirton / Reportage de Getty Images sur les explorateurs de National Geographic

Le parc national des Virunga, en République démocratique du Congo (RDC), abrite certains des derniers gorilles de montagne. Ceux-ci sont menacés, notamment par le braconnage. Les agents de protection sont également en danger : 140 ont déjà été assassinés. Cela n’a pas découragé Innocent Mburanumwe, responsable du secteur sud des Virunga, de s’engager pour la défense de ces créatures devenues si rares.

Pourquoi protéger les gorilles du parc ?

À cause de la guerre qui ravageait la RDC depuis vingt ans, les agents de protection ne contrôlaient plus rien. Les rebelles ont pénétré dans la forêt, cherchant à tuer les gorilles de montagne. En 2007, ça a été un choc, c’est une famille entière de sept gorilles qui a été massacrée.

Quelle est la situation d’aujourd’hui ?

Actuellement, les maladies et les braconniers sont les principales menaces qui pèsent sur les gorilles. Nous concentrons tous nos efforts sur la protection et la santé de ces animaux. Tous les jours, nous envoyons des patrouilles et des équipes dans la forêt pour surveiller la zone.

Portez-vous une arme lorsque vous patrouillez dans la forêt ?

Oui. Nous sommes toujours équipés de fusils. Les braconniers sont armés et nous devons pouvoir nous défendre.

Qu’aimez-vous chez les gorilles ?

Ils nous ressemblent beaucoup. Je les considère comme mes enfants.

Propos recueillis par Simon Worrall

Innocent Mburanumwe a obtenu une bourse de National Geographic pour son travail de protection des gorilles de montagne au sein du parc national des Virunga (République démocratique du Congo). 

————————————-

 À découvrir également :

Comment protéger les chimpanzés contre Ebola

> 20 000 nids pour un orang-outan

 Commentaires