L’arbre qui a vu les dinosaures

  Aucun commentaire
pin button

Menacé par la déforestation et le surpâturage, Araucaria araucana occupe désormais moins de 400 km2 au Chili et en Argentine. ©Kévin Schafer/Alamy Stock Photo

Menacé par la déforestation et le surpâturage, Araucaria araucana occupe désormais moins de 400 km2 au Chili et en Argentine. ©Kévin Schafer/Alamy Stock Photo

Ce conifère, Araucaria araucana, est un fossile vivant. Il formait de pleines forêts au Mésozoïque, l’ère des dinosaures.

Originaire du Chili et d’Argentine, il a été rapporté en Europe à la fin du XVIIIe siècle par Archibald Menzies, un chirurgien britannique, féru de botanique. Lors d’une expédition, il assiste à un dîner donné par le gouverneur du Chili, lors duquel des graines inconnues lui sont servies.

En toute discrétion, Menzies en glisse dans sa poche et s’empresse de les mettre en pot, à bord de son navire. Cinq plants survivront au voyage de retour. À la fin du XIXe siècle, l’arbre était si populaire en Europe qu’on importait régulièrement ses graines.

LU DANS Légendes d’arbres, 90 histoires illustrées, de Noel Kingsbury et Andrea Jones, aux éditions Delachaux et Niestlé.

—————————-

À découvrir également 

> Les dinosaures survivaient dans un monde piégé par les flammes

> À la recherche du cimetière des dinosaures

 Commentaires