Des jeux vidéo bons pour la santé

  Aucun commentaire
pin button

shutterstock_32268298

© Lisa F. Young, Shutterstock

Certains jeux vidéo nous aident à maintenir notre forme physique et intellectuelle. Des travaux scientifiques ont été menés sur des victimes d’accident vasculaire cérébral, ou d’affections neurodégénératives, comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer ou la sclérose en plaques.

Dans ce dernier cas, c’est le Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashiwa, un jeu sur console portable, qui a été testé. Calcul mental, lecture, exercices de mémorisation… À raison de cinq séances hebdomadaires de trente minutes pendant deux mois, les patients ont vu leurs connexions neuronales renforcées. Et ce, alors que la maladie altère justement la communication entre les neurones.

Les personnes atteintes de maladies neurodégénératives ont aussi plus de difficultés à se mouvoir, à se concentrer et à agir. Là encore, des jeux vidéo peuvent les aider. Car, en mimant une action devant un écran ou en se focalisant sur une tâche à exécuter, le patient-joueur améliore son attention et ses fonctions motrices et cérébrales.

Plusieurs jeux ont ainsi été développés pour ces patients. Conçu avec des kinésithérapeutes, MediMoov associe exercices physiques et cognitifs. Le jeu de bataille navale X-Torp, lui, est destiné spécifiquement aux malades d’Alzheimer. Grâce à de larges mouvements de bras et de jambes, le joueur déplace son navire, en vise d’autres, résout des énigmes…, le tout en s’amusant. Des études menées durant dix-huit mois au CHU de Nice ont montré son efficacité.

« Les parties complètent les séances de rééducation avec un ergothérapeuthe, souligne Pierre Foulon, directeur au groupe Genious, développeur de X-Torp. D’autant qu’elles peuvent se pratiquer chez soi, avec d’autres membres de la famille, ce qui décuple la motivation du patient. »

Céline Lison


À découvrir également :

Santé : des vis en soie pour souder vos os

> Des aiguilles à avaler pour se soigner

 

 Commentaires