Histoire

La véritable histoire de Barbe Noire, la terreur des mers

Pendant deux ans, le terrible pirate Barbe Noire a semé la terreur dans les Caraïbes.

De Jennifer Kirkpatrick

Un navire pirate tire à boulets portants. Le navire marchand qui lui fait face explose partiellement. Des balles de mousquets fusent et s'entrecroisent. Des grenades explosent. Un timonier, blessé et seul, titube. Il s'écarte du gouvernail, ne pouvant plus tenir la barre. Le navire pivote avec frénésie. Les flammes gagnent le pont. Les pirates passent à l'abordage à grands renforts de menaces, jouant de la hache et du coutelas. 

Sifflant entre ses dents serrées, Barbe Noire, l'un des plus dangereux pirates ayant jamais existé, saute sur le pont. Il est grand et maigre. Des bouts de cordage fument au bout de ses longs cheveux noirs. Une large ceinture de pistolets et de dagues barre son long torse. Des rubans noirs attachent les tresses nouées dans son épaisse barbe. 

Les marins, terrifiés, préfèrent s'enfuir et plongent dans l'océan. Barbe Noire et son équipage viennent de prendre possession d'un nouveau navire.

 

LE RÈGNE DE LA TERREUR

Le règne de Barbe Noire a duré deux longues années. Avec son équipage, il a terrorisé les marins traversant l'Océan Atlantique et la mer des Caraïbes de 1716 à 1718. Ils surprenaient les navires marchands et leurs passagers à l'aube du crépuscule, quand leur bateau pirate ne se détachait plus de l'horizon. 

Les pirates commençaient le plus souvent par choisir le drapeau d'un pays, qu'ils hissaient au pavillon pour se faire passer pour un navire ami. S'approchant du navire visé, il ne changeaient leur drapeau pour celui de Barbe Noire qu'au dernier moment, comme pour annoncer l'attaque.

La plupart des navires marchands se rendaient sans combattre quand ils apercevaient le drapeau de Barbe Noire. Si le navire refusait de se rendre après plusieurs sommations, les pirates se lançaient à l'abordage. Leur première cible était le marin tenant le gouvernail. Puis le navire à la dérive était harponné et tiré vers le navire pirate. Ils sautaient alors à bord du navire ennemi. À la fin de l'envoi, les pirates prenaient les passagers en otage et pillaient les cabines à la recherche d'or, d'argent et de bijoux. 

Ces scènes de pillage se sont répétées, répétées et répétées encore pendant deux ans.

Barbe Noire était Britannique, et est probablement né avant 1690. Son véritable nom serait Edward Teach. Jeune marin, il a servi sur des navires corsaires anglais en Jamaïque. Les navires corsaires étaient des bateaux privés et lourdement armés mandatés par les gouvernements en temps de guerre pour commettre des exactions. La mission des corsaires était d'attaquer les navires ennemis. La Reine Anne de Grande-Bretagne a autorisé Edward Teach à couler des navires français et espagnols pendant la Guerre de Succession d'Espagne pour se saisir de leurs riches cargaisons. À la fin de la guerre, Edward Teach est un marin voleur expérimenté. C'est alors qu'il rejoint un groupe de pirates caribéens.

Bientôt l'astucieux et intrépide Teach devient le capitaine de son propre navire - qu'il vient de voler. Il y ajoute des canons et renforce les côtés du navire qui est par ailleurs très maniable et peut transporter un équipage de 250 pirates.

 

UNE CIBLE : LES NAVIRES MARCHANDS

La plupart des navires marchands transportent peu de trésors. Ils acheminent plus souvent des cargaisons de grains, de mélasse et des tonneaux de rhum, ou des stocks de cordes, des outils et des munitions. Une fois l'abordage réussi, les pirates se partagent le butin selon des règles très strictes : le capitaine et certains officiers perçoivent les plus importants effets.

À mesure que la réputation et le pouvoir de Teach grandit dans les eaux caribéennes, sa barbe et ses cheveux s'épaississent. Il se fait maintenant appeler Barbe Noire, tresse sa barbe et la noue avec des rubans noirs. Il rembourre son chapeau avec un cordage fumant pour se donner un air plus féroce et plus menaçant. Il terrifie quiconque ose croiser son regard noir.

Certains navires marchands transportent des passagers, souvent pris pour cibles par les pirates. D'après une histoire rapportée sur Barbe Noire, un passager aurait refusé de céder sa bague surmontée d'un diamant. Barbe Noire lui a donc coupé le doigt qui la portait.

Une autre marée amène Barbe Noire à s'emparer d'un navire marchant transportant de nombreux passagers fortunés - et parmi eux plusieurs enfants - qui fait route vers Charleston, en Caroline de Sud. Les otages sont enfermés dans les cales sombres du bateau. Chaque jour, Barbe Noire descend les menacer de les tuer si les habitants de Charleston ne se présentent pas avec la rançon : un nécessaire médical. Le délai est dépassé et les pirates s'apprêtent à pendre les otages, lorsque les habitants de Charleston arrivent avec les médicaments demandés. Avant de les relâcher, les pirates dépouillent les otages, les délestant de leurs habits et de leurs bijoux.

Barbe Noire s'installe en Caroline du Nord, une colonie britannique, près des îles d'Outer Banks. De là, il surveille les bateaux approchant des côtes américaines. Les riverains tolèrent sa présence car ils lui achètent des biens rares et précieux saisis sur les bateaux de commerce, comme le sucre ou des étoffes. Les biens revendus par les pirates sont bien souvent meilleur marché que les importations anglaises. Les colons anglais ont bientôt vent du commerce de Barbe Noire.

À l'automne 1718, Barbe Noire regagne la terre sur l'île d'Ocracoke, qu'il affectionne particulièrement. Il prévoit d'y organiser une grande fête ; pendant des jours, les pirates danseront, boiront et s'amuseront au rythme des feux d'artifice. Des pirates dont la réputation n'est plus à faire font le voyage pour se joindre aux festivités. Le bruit d'une grande fête réunissant tous les pirates recherchés arrive aux oreilles d'Alexander Spotswood, le gouverneur de Virginie. Il y voit l'occasion rêvée de faire arrêter Barbe Noire et prépare sa capture pendant des semaines.

Le gouverneur envoie à Ocracoke des chaloupes commandées par le Lieutenant Robert Maynard de la Royal Navy. En voyant les voiles des petits bateaux, Barbe Noire et ses convives se savent piégés. Seuls des bancs de sables les séparent de la Royal Navy. Au petit matin, les chaloupes accostent et les soldats lancent l'assaut. 

Les hommes de Maynard se sont préparés toute nuit à cette bataille. Des rires étouffés et des jurons sont les seuls bruits émanant des côtes. Barbe Noire ne semble pas inquiet de la bataille à venir. Ses pirates, eux, sont un peu nerveux. Ils entassent des munitions et des couvertures trempées d'eau en préparation au feu ennemi. Ils recouvrent le pont de sable pour aspirer le sang qui coulera pendant les combats. Se pensant condamné, un pirate demande à Barbe Noire si son épouse sait où est enterré son trésor. Barbe Noire, après l'avoir longuement fixé, lui répond simplement « Seul le diable et moi savons où il se trouve. »

Aux premières lueurs du jour, Barbe Noire n'essaye pas de fuir. Il attend au gouvernail de son navire. Son équipage reste interdit. Finalement, les hommes de Maynard encerclent les pirates. Barbe Noire ordonne aux pirates de lever les voiles, en mettant le cap vers la plage. Au lieu de s'échouer sur la plage, Barbe Noire navigue habilement dans un chenal de marée un peu étroit. Les officiers, eux, se retrouvent coincés dans le sable en voulant les poursuivre.

Barbe Noire rit de ce mauvais tour. Les pirates commencent alors à bombarder la Royal Navy. Les explosions successives font trembler les eaux et renversent le bateau pirate qui s'enfonce à son tour dans le sable.

L'une des chaloupes étant touchée, Maynard ordonne à ses hommes de lancer par dessus bord vivres et barils d'eau. Le bateau se dégage ainsi du sable et flotte péniblement vers le bateau pirate. Le lieutenant intime l'ordre de se cacher à l'arrière du bateau pirate et de se préparer au combat.

L'équipage de Barbe Noire lance des grenades sur l'embarcation qui semble désertée. Ils hissent la chaloupe vide à bord du navire pirate. Les hommes de la Royal Navy profitent de cette diversion pour sauter sur le pont du bateau, dégainant épées et pistolets. Les pirates se retournent, pris de court. La bataille s'engage. Bientôt les cris de douleurs emplissent l'air. 

Un pistolet dans une main et un coutelas dans l'autre, Barbe Noire fait face à Maynard. Ils tirent l'un sur l'autre. D'abord Barbe Noire, qui manque sa cible. Puis Maynard, qui blesse son adversaire.Touché, Barbe Noire parvient quand même à se saisir de son coutelas et dégage l'épée de Maynard. Le lieutenant recule. Barbe Noire lève son bras, prêt à donner le coup de grâce. Juste à temps, un marin de la Navy arrive par derrière et tranche la gorge de Barbe Noire.

En guise d'avertissement aux autres pirates, la tête tranchée de Barbe Noire est suspendue à la proue du bateau de Maynard. Celui-ci se met en quête du trésor du terrible pirate. En vain, il ne parvient à trouver que des lettres et des fournitures. En mourant, Barbe Noire a emporté le secret de son trésor, eût-il jamais existé.

Lire la suite