Animaux

Les États-Unis refusent d’euthanasier 45 000 chevaux sauvages

Face à l’indignation de l’opinion publique, les autorités américaines ont finalement écarté la proposition d’abattre des chevaux sauvages invasifs. Jeudi, 9 novembre

De Olivier Liffran

Emblématiques de l’ouest des États-Unis, les chevaux sauvages se reproduisent à grande vitesse. Problème : des milliers d’entre eux ont élu domicile dans les élevages intensifs de bovins. Pour laisser les pâturages libres, le gouvernement fédéral a enfermé 45 000 équidés dans des corrals. Mais, trop nombreux, ils sont devenus impossibles à gérer.

Pour réguler leur population, un groupe d’experts a proposé la semaine dernière de vendre ou d’euthanasier 45 000 bêtes. Bien que consultative, cette annonce a révolté les associations de protection animale. En quelques jours, plusieurs pétitions ont recueilli plus de 375 000 signatures. Face à la pression médiatique, le Bureau de gestion des terres (BLM), en charge de plus de 1 million de kilomètres carrés d’espaces naturels, a finalement écarté cette idée. “Le BLM n’euthanasie et n’euthanasiera pas des animaux en bonne santé”, pouvait-on lire sur son site Internet.

Reste que la surpopulation des chevaux sauvages demeure problématique. D’après certaines estimations, environ 67 000 d’entre eux vivraient librement dans l’ouest des États-Unis, soit près de trois fois ce que la terre peut supporter. L’animal a en effet connu pour son féroce appétit.

Lire la suite