Animaux

Le léopard des neiges, un félin discret et menacé

L’once (Panthera uncia), aussi nommé léopard ou panthère des neiges, vit dans les monts enneigés de l’Asie centrale.

De Rédaction National Geographic

Réservés et à l’écart, les léopards des neiges sauvages apparaissent peu à l’image. Des chercheurs ont filmé quelques rares spécimens au nord du Pakistan, sur des terrains difficiles d’accès.

L’once (Panthera uncia), aussi nommé léopard ou panthère des neiges, vit dans les monts enneigés de l’Asie centrale. Les individus, solitaires et discrets, se cachent des hommes comme des autres animaux. En partie grâce à leur fourrure épaisse, grise et tachetée qui permet au félin de se fondre dans le décor alpin. Le carnivore se révèle alors très compliqué à apercevoir, davantage à photographier ou filmer.

Curieux d’en apprendre plus sur cet animal sauvage peu étudié, le biologiste norvégien Richard Bischof est allé poser des caméras à détecteurs de mouvements et à flash infrarouge dans les montagnes enneigées au nord du Pakistan. « Avec cet équipement, je pouvais filmer les léopards des neiges de jour comme de nuit, explique Richard Bischof au magazine National Geographic.

Leur territoire, situé sur des monts glacés et escarpés, est difficilement praticable et accessible. Je travaille donc avec des biologistes locaux : ils m’aident à pister le félin, en repérant sa trace ou ses excréments. On maximisait ainsi nos chances de capturer l’image du carnivore. » Cette étude, non-intrusive, a aussi permis au scientifique et son équipe de recenser le nombre d’individus vivant dans la région.

Comment ? En distinguant à l’image le dessin unique des tâches qui parsèment la fourrure de chaque spécimen. On estime la population mondiale d’onces sauvages entre 4 000 et 6 500 individus.

L’espèce, dont le territoire s’étend de l’Afghanistan à la Chine, a déjà disparu de certaines zones de peuplement, comme la Mongolie. Elle est d’ailleurs inscrite sur la liste des espèces en danger dressées par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Les chasses intensives des années 1990, en Russie, l’envahissement de leur territoire par le bétail, la diminution des proies, le braconnage, leur faible taux de reproduction… Autant de facteurs qui ont contribué à la baisse démographique du léopard des neiges.