Animaux

Pourquoi les chimpanzés raffolent-ils du cerveau des bébés singes ?

Une nouvelle étude révèle la façon surprenante qu'ont ces grands singes de consommer de la viande.

De Shauna Steigerwald

Dans la forêt du parc national de Gombe, en Tanzanie, là même où Jane Goodall a commencé à étudier les chimpanzés en 1960, un groupe de ces primates se balade lorsqu'il tombe sur des colobes rouges, une autre espèce de singes.

Les chimpanzés surveillent leur proie. La chasse démarre. Dans le chaos qui règne, des singes tombent des arbres tandis que les chimpanzés lancent des cris en tuant leur repas. La scène entière est filmée.

Ian Gilby, anthropologue à l'Université d'État de l'Arizona et auteur principal d'une nouvelle étude sur le sujet, a filmé des individus de la communauté de Kasekela, habitués à l'Homme, à Gombe. Le but de cette étude était d'en savoir plus sur la façon dont ces singes partagent leur viande. 

C'est en visionnant les vidéos plus tard qu'Ian a découvert que les chimpanzés commençaient par manger leurs jeunes proies, des bébés, des jeunes et des adolescents, par la tête. Par contre, la consommation de viande de singe adulte est moins fréquente.

Il est donc parvenu à une question peu étudiée qui a un lien avec la façon dont les humains ont évolué : pourquoi les primates préfèrent-ils manger une partie spécifique du corps en premier ?

 

UN INTÉRÊT POUR LE CERVEAU

Ian Gilby pense que cela a un lien avec la nutrition.

« Nous avons tendance à dire que la viande, c'est juste de la viande. Mais sa teneur en nutriments varie », a déclaré l'anthropologue, dont l'étude a récemment été publiée dans la revue International Journal of Primatology. « Si les nutriments sont nombreux dans toute la carcasse, c'est encore plus vrai pour le cerveau ».

Les cerveaux sont riches en matières grasses et contiennent des acides gras à longue chaîne, qui aident au développement neurologique.

Si les chimpanzés sont capables de briser le crâne d'un jeune singe en un coup de dent, ce n'est pas le cas pour les primates adultes, dont le cerveau est plutôt difficile d'accès. En essayant d'ouvrir le crâne d'un adulte, le chimpanzé risque de se faire voler son butin par d'autres individus.

Par conséquent, lorsque des chimpanzés tuent des singes adultes, ils commencent par manger les organes riches en nutriments, comme le foie. Cela pourrait expliquer pourquoi les chimpanzés de Gombe s'attaquaient parfois au torse de primates adultes en premier.

« Cette étude est l'une des premières à fournir des informations sur la façon dont les chimpanzés consomment leurs proies », a indiqué Jill Pruetz, anthropologue en biologie spécialisée en primatologie à l'Université d'État du Texas et exploratrice National Geographic.

 

UNE QUESTION DE NUTRITION ET DE CULTURE

Au Sénégal, sur son site d'étude, Jill Pruetz a observé des comportements similaires. Là-bas, elle étudie les pratiques de chasse des singes dans le cadre du Fongoli Savanna Chimpanzee Project. Elle a notamment observé des chimpanzés manger tête la première des galagos. Elle a aussi découvert un cas de cannibalisme chez des chimpanzés, toujours au Sénégal.

Les opinions divergent sur les raisons de cette consommation de viande chez des primates omnivores, puisque la viande n'est pas un aliment de base dans leur régime.

Bien que l'anthropologue adhère à l'hypothèse selon laquelle les chimpanzés font cela par soucis de nutrition, cette dernière n'explique pas toutes les différences observées sur les sites étudiés.

Certains chimpanzés mangent des oeufs, alors que d'autres non. À Fongoli, les chimpanzés qui chassent les babouins laissent parfois la tête de côté et les intestins sont peu consommés, sans que l'on ne sache pourquoi.

Jill Pruetz pense que les traditions culturelles et celles apprises au sein des populations pourraient être à l'origine de ce comportement.

 

UNE ÉVOLUTION RENDUE POSSIBLE PAR UN RÉGIME CARNÉ ?

Comme nous partageons un ancêtre commun avec les chimpanzés, les études portant sur la consommation de viande de ces derniers pourrait permettre de mieux comprendre l'évolution humaine.

D'après Ian Gilby, les espèces dont descendent les premiers hominidés ont commencé à manger plus de viande. Son étude révèle que l'explication a cela pourrait être un besoin en matières grasses.

« L'une des meilleures solutions pour comprendre les premiers hominidés est d'utiliser des chimpanzés comme modèle », a souligné Jill Pruetz.

« Plus on en sait sur la façon dont chassent les chimpanzés, plus nous pouvons faire des hypothèses ou déterminer le comportement des premiers hominidés ».

Lire la suite