Des esquimaux espèrent sauver des vestiges ancestraux avant que la mer ne les emporte

Dans le sol gelé, les Yupiks guettent l'apparition d'objets qui témoignent de leur ancien mode de vie.

Publication 9 nov. 2017, 02:01 CET
Ce masque mi-humain, mi-morse était porté lors de danses rituelles liées à la chasse.
Ce masque mi-humain, mi-morse était porté lors de danses rituelles liées à la chasse.
Photographie de Erika Larsen
Carte de l'Alaska publiée dans le n° 211 du magazine National Geographic.
Photographie de Matthew W. Chwastyk, équipe du NGM

Le site archéologique de Nunalleq, sur la côte sud-ouest de l’Alaska, témoigne d’un épisode tragique. Sa terre boueuse regorge d’objets que les Esquimaux Yupiks utilisaient pour survivre et célébrer la vie ici même. Tous sont restés à la place qu’ils occupaient au moment où survint l’attaque mortelle, il y a quatre siècles.

Autour de ce qui fut une grosse habitation en tourbe, on repère les traces du feu utilisé pour en déloger la cinquantaine d’habitants qui vivaient là quand ils ne partaient pas chasser, pêcher ou cueillir des plantes. Nul ne fut épargné, semble- t-il. Les archéologues ont exhumé les restes d’une personne (sans doute une femme) morte étouffée par la fumée tandis qu’elle tentait de fuir en creusant une issue sous un mur. Des squelettes de femmes, d’enfants et de vieillards ont été trouvés ensemble, le visage dans la boue, ce qui suggère qu’ils furent capturés et exécutés.

Emma Frances Echuck et sa fille Valerie font une pause, lors du séchage du saumon, dans le village de Quinhagak.
Photographie de Erika Larsen
Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.