Environnement

Le gigantisme des nouvelles éoliennes des mers

Jeudi, 9 novembre

De Cécile Dumas

Sous le vent intense et régulier de la mer du Nord, Turbina Sapiens dessine d’immenses cercles à chaque tour de pales. Cette éolienne offshore est aujourd’hui la plus grande et la plus puissante du monde : ses 7 mégawatts (MW) peuvent assurer la consommation annuelle d’électricité d’environ 7 000 foyers.

Une seule de ces turbines géantes produit plus d’énergie que les onze premières éoliennes installées en mer, par le Danemark, en 1991 ! Les pales de 75 m – soit un immeuble de vingt-cinq étages – sont fabriquées d’un seul tenant grâce à des moules monumentaux dans l’usine danoise de Siemens, à Aalborg. Le monobloc obtenu est plus résistant face aux éléments naturels, comme la foudre.

Turbina Sapiens n’est que la première d’une génération d’éoliennes vouée au gigantisme. Dans quelques mois, une turbine encore plus puissante, de 8 MW, avec des pales de 80 m, sera installée au large de la Grande- Bretagne. Des prototypes de 10 MW sont déjà en cours d’essai et des projets de 20 MW à l’étude. Si la taille augmente, c’est pour réduire le coût de cette source d’électricité, très chère à installer.

Les économies d’échelle réalisées pourraient aussi avoir un impact positif sur l’environnement, en réduisant les émissions de CO2 liées aux activités de production et de transport en mer.

Lire la suite