Environnement

Sur les traces d'un mystique arbre de vie, le dragonnier de Socotra

Ces explorateurs se sont rendus à plus de 300 km au large du Yémen pour découvrir le légendaire dragonnier de Socotra. Vendredi, 25 janvier

De Adrienne Gaffney

Surnommée le joyau de la péninsule arabe, l'île isolée de Socotra se trouve à plus de 300 km au large du Yémen. Là-bas, une essence d'arbre semblant venir d'un autre monde, le dragonnier de Socotra, fleurie depuis des millénaires. Cet arbre à l'apparence inhabituelle, semblable à un parapluie, ne vit nulle part ailleurs.

En mars dernier, le photographe Martin Edström, âgé de 30 ans, a commencé à documenter comment diverses crises influent sur ce paradis perdu. « Il y a beaucoup d'instabilité politique et des changements climatiques, de nombreuses menaces sur lesquelles nous voulons faire la lumière », indique-t-il. (À lire : Peut-on encore sauver Socotra, l’archipel yéménite du « sang-dragon » ?)

Avec ses compagnons de voyage, l'exploratrice National Geographic Ella Al-Shamahi et le réalisateur Leon McCarron, le photographe a fait le voyage, long de deux jours et demi, jusqu'à Socotra à bord d'un navire indien, supportant de passer la nuit au milieu des cafards qui leur grimpaient dessus. Une fois arrivé et après avoir marché jusqu'à une vallée parsemée de dragonniers de Socotra, Michael Edström, Nikon D850 et objectif Nikon en main, a pu se reposer. Il remarqua que son interprète, Muhammed, commençait à récolter la résine d'un arbre, recherchée pour ses propriétés médicinales.

« C'était un moment sans grand intérêt pour lui. Il patientait juste parmi les arbres qu'il connaît si bien. Vous pouvez vraiment voir le lien spirituel qui l'unit à cet arbre », a-t-il confié.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite