Environnement

Les dix fleuves du monde qui charrient le plus de plastique

Huit fleuves d’Asie et deux fleuves d’Afrique déversent environ 90 % du plastique qui se retrouve dans les océans. En cause, l’absence de tri des déchets dans ces régions et l’important débit de ces grands cours d'eau.

De Julie Lacaze

Le plastique réalise souvent un long voyage avant d’arriver dans l’océan. Il est transporté par les sources, les rivières, et enfin les fleuves. Dans les mers, le plastique s’accumule et se dégrade sous forme de microparticules quasi invisibles, contaminant les animaux marins qui confondent ces déchets avec le zooplancton. Des chercheurs allemands ont inventorié les dix plus grands fleuves transporteurs de plastique du monde, dans la revue Environnemental Science & Technology (octobre 2017).

Figurent dans cette liste : le Yangzi Jiang, (ex-fleuve Bleu), le fleuve Jaune ; le Hai He et le Zhu Jiang ( ou rivière des Perles), également en Chine ; l’Indus, qui relie le Pakistan à la Chine ; l’Amour qui traverse notamment la Russie et le nord de la Chine ; le Mékong, en Asie du Sud-Est ; le Nil et le Niger, deux grands fleuves africains irriguant respectivement l’est et l’ouest du continent ; et, enfin, le Gange, qui débouche en Asie du Sud sur le golfe du Bengale. Selon les scientifiques, ces dix fleuves seraient responsables de 88 à 95 % de la déverse océanique mondiale de déchets en plastique de toutes les tailles.

Au total, les chercheurs estiment qu’entre 410 000 et 4 millions de tonnes de plastique des fleuves finissent dans les océans chaque année. La source principale de la pollution provient de zones où les déchets sont peu ou pas collectés et recyclés. Le débit hydraulique des cours d’eau est un autre facteur déterminant : neuf des fleuves les plus pollueurs comptent aussi parmi les plus importants du monde.

La durée d’acheminement du plastique d'un fleuve à l’océan se compte-t-elle en semaines, en années ou en décennies ? Difficile à dire dans l’état actuel des connaissances. C’est ce que les chercheurs vont désormais tenter de mesurer. Cette donnée permettra de prévoir les répercussions de la pollution plastique terrestre actuelle sur l’océan. Chiffres à l’appui, des solutions de tri des déchets plastiques dans les zones les plus pollueuses du globe pourront alors être envisagées.

En juin 2018, National Geographic consacre de nombreux dossiers aux effets délétères de la pollution au plastique sur l’environnement.

Lire la suite