Voyage

Quand le Rwanda prend des airs de paradis

Les habitants pratiquent une agriculture durable, le marché de l’emploi est en croissance et des fleurs blanches parsèment le paysage. Ce monde bucolique n’est pas un rêve. C’est le Rwanda où, en 1994, le conflit entre Hutu et Tutsi a fait près de 1 Jeudi, 9 novembre

De Catherine Zuckerman 

Ce pays d’Afrique centrale est en train de se relever, en partie grâce à ses champs de fleurs lucratifs. Bien que Chrysanthemum cinerariifolium soit d’ordinaire une plante exigeante, il prospère sur les collines rwandaises, qui bénéficient d’un sol volcanique et de précipitations abondantes. Les chrysanthèmes fournissent du pyrèthre, un insecticide naturel très recherché. Dans les années 1970, la transformation et la vente de cet insecticide à des firmes étrangères étaient florissantes. Les affaires ont ralenti à l’époque du conflit mais, aujourd’hui, l’industrie rebondit. Le pyrèthre est devenu la troisième exportation du pays, après le café et le thé.

Jusqu’à présent, alors même qu’ils exportaient du pyrèthre, les Rwandais avaient l’habitude de traiter leurs cultures avec des pesticides de synthèse importés et moins onéreux, parfois interdits dans les pays développés. C’est peut-être en train de changer. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a financé des formations sur le développement durable et l’usage des pesticides, tandis que l’entreprise Agropharm Africa met au point de nouveaux produits à base de pyrèthre que les fermiers rwandais pourraient utiliser localement, mais aussi commercialiser à l’international. Selon Therese Karitanyi, directrice générale d’Agropharm Africa, «cette pratique est plus durable pour le pays, mais aussi meilleure pour notre santé et notre environnement ».

Lire la suite