Voyage

Pourquoi raffole-t-on du jus de tomate dans l'avion ?

Jeudi, 9 novembre

De Catherine Zuckerman

L’avion atteint sa vitesse de croisière et le personnel de cabine circule dans l’allée centrale, en proposant des boissons. Soudain, un jus de tomate – ou un Bloody Mary – vous fait saliver. Est-ce une envie fortuite ?

Pas forcément, répond Robin Dando, maître de conférences en science des aliments à l’université Cornell (États-Unis). Le haut niveau de décibels dans la cabine interfère avec la perception du goût. Le palais détecte le sucré, comme celui des sodas, avec moins d’intensité, tandis que la saveur appelée umami est exacerbée.

Les passagers assoiffés se retrouvent parfois à vouloir de la nourriture relevée et optent fréquemment pour le jus de tomate. Charles Spence, psychologue à l’université d’Oxford (Royaume-Uni), précise que le phénomène n’est pas limité au transport aérien.

D’autres environnements très sonores altèrent les sensations gustatives, dit-il – ce qui pourrait expliquer pourquoi dîner dans un restaurant bruyant n’est pas toujours un plaisir.

Lire la suite