La fin du monde version XXS

Imaginez une ville fantôme, détruite par une catastrophe inconnue. Ses établissements publics, comme cette bibliothèque, en ruine. Dehors, plus un humain. C’est ce qu’ont voulu représenter deux artistes américaines à travers des maquettes miniatures.Thursday, November 9, 2017

De Julie Lacaze
Le décor a été conçu avec des petits outils électriques et des matériaux courants : papier et peinture acrylique, carton et argile, mousse de polystyrène extrudée et feuilles en plastique. Les deux artistes commencent avec un objet, autour duquel elles vont construire la scène. Pour cette bibliothèque, c’était le globe terrestre.

L’effet est saisissant : la scène représentant une bibliothèque à l’abandon semble grandeur nature. Et pourtant… il s’agit d’une maquette miniature.

Elle est l’œuvre des américaines, Lori Nix et Kathleen Gerber. Salon de coiffure en ruine, rame de métro ensablée, laverie vandalisée… Les deux femmes ont réalisé 28 modèles réduits d’une ville fantôme. Pour chaque réalisation, l’échelle varie, allant de 50 cm à 3 m de diamètre. Leur projet vise à représenter certains lieux publics, comme cette bibliothèque, après l’extinction de l’espèce humaine.

L’origine de la catastrophe ? Le duo préfère laisser planer le mystère pour que les spectateurs fassent marcher leur imagination. Le but étant d’interroger sur le futur et la capacité de l’homme de se sauver lui-même.

Pour poursuivre la réflexion, retrouvez le travail des artistes dans notre reportage « Décors de fin du monde », dans le magazine National Geographic d’avril 2017.

Lire la suite