Animaux

Les réseaux sociaux viennent à la rescousse des derniers rhinocéros de Sumatra

Le rhinocéros femelle Puntung a été soignée pour une blessure, dans une mission à haut risque. Jeudi, 9 novembre

De Austa Somvichian-Clausen

Des millions de personnes dans le monde comptent sur des plateformes de réseaux sociaux comme Twitter pour recevoir les dernières actualités politiques, environnementales, sociales. Mais ce n’est pas tous les jours qu’un seul tweet suscite une réaction en chaîne encourageant le sauvetage de Puntung, un rhinocéros femelle sumatranais gravement menacé.

Il y a quelques semaines, Adam Welz, un journaliste spécialisé dans les questions environnementales, basé en Afrique du Sud, a lu un article sur l’un des deux derniers rhinocéros femelles de Sumatra, en Malaisie, dont l’abcès facial engageait un pronostic vital. 

Bien qu’il ne se définisse pas comme un irréductible de la cause animale, Welz avait compris que sauver la vie de cet animal aurait une incidence positive sur les efforts de conservation. « Lorsqu’il s’agit d’une espèce au bord de l’extinction, chaque individu compte, » explique-t-il. 

Il resterait moins de 100 rhinocéros de Sumatra dans le monde, et seulement trois en Malaisie. Après avoir lu l’article, Welz est immédiatement passé à l’action en contactant Johan Marais, PDG de Saving the Survivors, un organisme sud-africain à but non lucratif qui prend en charge et prodigue les soins nécessaires aux espèces en voie de disparition, victimes de braconnage ou d’incidents traumatiques. Welz a permis à STS d’entrer en relation avec la Borneo Rhino Alliance où Puntung réside.

À ce stade, la Borneo Rhino Alliance avait essayé, en vain, de traiter Puntung pour son abcès, soutenant qu’une dent infectée était la cause.

L’aide et la coordination de Zoe Glyphis de Saving the Survivors ont permis au dentiste vétérinaire thaïlandais Tum Chinkangsadam de venir jusqu’en Indonésie pour apporter son aide, et à Abraham Mathew, vétérinaire principal du zoo de Singapour et coutumier des opérations lourdes, de pratiquer une anesthésie extrêmement délicate sur le rhinocéros de Sumatra sans le tuer.

Le groupe de médecins a utilisé l’outil de messagerie WhatsApp pour coordonner leur logistique de voyage.

« Tout cela s’est produit en moins de 10 jours. La première correspondance a eu lieu le 7 avril et nous avons embarqué à bord de notre vol le matin du 17, » explique Glyphis. « Puntung est l’un des trois rhinocéros sumatranais restants de Malaisie. Cette espèce est en danger critique d’extinction et il est de notre responsabilité de nous assurer qu’elle reçoive les soins dont elle a besoin et qu’elle mérite. »

 

Une mission urgente

Le groupe de vétérinaires international a parcouru le sanctuaire isolé de Sabah, en Malaisie. Dans un premier temps, Mathew a placé Puntung sous anesthésie générale. Ensuite, l’équipe a pris des radiographies de sa dentition. Chinkangsadam, quant à lui, a extrait trois de ses dents.

Dans les deux heures qui ont suivi la procédure, Puntung avait recommencé à se nourrir et se faisait plus loquace, « comme le ferait un rhinocéros sumatranais, » dit Glyphis.

Welz espère que le succès de la chirurgie de Puntung contribuera à faire connaître la Borneo Rhino Alliance ainsi que les efforts qu’elle fait pour sauver le rhinocéros de Sumatra. Il a expliqué que l’ONG souffre d'un manque considérable de financement car l’attention s’est concentrée sur une mégafaune à la fois plus connue et plus charismatique, comme l’éléphant. « Je pense que le rhinocéros de Sumatra ne bénéficie pas d’une assez grande visibilité, » dit Welz.

Alors que de nombreux déplacements internationaux ont eu lieu cette semaine pour sauver Puntung, Welz a orchestré toute l'opération depuis le confort de sa maison à Cape Town, en Afrique du Sud.

« Je peux rester ici, à l’autre bout du monde, et négocier des soins vétérinaires pour un rhinocéros, » dit Welz. « J’aime le fait de pouvoir être assis à mon bureau, de l’autre côté du globe, et juste me dire “hum-hum ... il y a un problème. Je pense pouvoir y apporter une solution.” » Si vous souhaitez faire un don à la Borneo Rhino Alliance, cliquez ici et pour faire un don à Saving the Survivors, cliquez ici.

Lire la suite