Animaux

Votre chien comprend tout ce que vous lui dites

Jusqu'alors, les scientifiques ne savaient pas que les canidés pouvaient comprendre non seulement nos paroles mais également le ton sur lequel nous les prononçons. Jeudi, 9 novembre

De Carrie Arnold

Nul besoin d'une étude scientifique pour que les propriétaires de chiens soient persuadés que leur animal de compagnie comprend tout ce qu'ils disent. (Nous autres, propriétaires de chats, en sommes un peu moins sûrs.)

Mais nous ignorons parfois ce à quoi nos chiens sont attentifs.

Selon de nouveaux scanners cérébraux, lorsque nous disons « bon chien ! », les chiens entendent à la fois les mots et la manière dont nous les prononçons. Si les paroles et l'intonation employées sont essentielles pour les humains, personne ne soupçonnait jusqu'alors qu'elles l'étaient également pour les chiens.

D'après une étude publiée le 29 août 2016 dans la revue Science, des scientifiques ont découvert que le cerveau canin traite les informations d'une manière semblable à celui des humains.

« Je suis très enthousiaste à l'idée de cette découverte. C'est vraiment passionnant de découvrir une correspondance aussi proche entre l'activité cérébrale chez les humains et chez les chiens », a déclaré Chris Petkov, un neuropsychologue de l'Université britannique de Newcastle qui n'a pas participé à l'étude.

 

Les cerveaux des chiens sont très proches des nôtres

Le chef d'études et amoureux des chiens Attila Andics s'est mis à étudier les canidés afin de comprendre la façon dont le cerveau des mammifères traite le langage.

La première étape n'était pas des plus faciles : elle consistait à entraîner les chiens à rester complètement immobiles dans un dispositif d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Plusieurs mois furent nécessaires aux dresseurs de chiens pour que leur magie opère sur les 13 chiens vivant en Hongrie, parmi lesquels six Border Collies, quatre golden retrievers, un berger allemand et un chien chinois à crête.

« Le plus difficile était de leur faire comprendre qu'ils devaient rester complètement immobiles. Une fois qu'ils ont compris que nous entendions par là parfaitement immobiles, cela a très bien fonctionné », explique Attila Andics, éthologue à l'Université Eötvös Loránd de Budapest, en Hongrie.

En 2014, le chercheur et ses collègues ont révélé la façon dont les cerveaux de ces 13 mêmes chiens répondaient à différentes vocalisations, telles que les grognements, aboiements, gémissements et cris, qu'elles viennent de personnes ou d'autres chiens. Leur étude a montré que les bruits heureux et effrayants activaient des zones du cerveau similaires chez les deux espèces.

En revanche, il n'en va pas de même pour la parole. « Il n'existe rien qui soit aussi complexe que le langage humain », a déclaré Sophie Scott, neuro-scientifique à l'Université College de Londres qui n'a pas participé à cette nouvelle étude.

 

« C'est un bon chien »

Avec ce même groupe de 13 chiens, Attila Andics et ses collègues ont passé des enregistrements où les propriétaires parlent de quatre façons différentes : un mot élogieux (tel que l'équivalent hongrois de « bon chien » ou « c'est bien ») sur un ton élogieux, un mot neutre sur un ton neutre, un mot élogieux sur un ton neutre et un mot neutre sur un ton élogieux.

Les résultats de la neuro-imagerie ont révélé que l'hémisphère gauche du cerveau des chiens réagissait au mot lui-même, tandis que l'hémisphère droit répondait à l'intonation.

Un mot élogieux et un ton flatteur ont été cependant nécessaires à l'activation du centre du plaisir du chien. En d'autres termes, votre animal de compagnie sait quand vous le félicitez et que vous le pensez sincèrement.

« Chez certains chiens, des compliments suffisent pour qu'ils fassent ce que vous souhaitez. Au cours de cette étude, nous avons traité nos chiens en heureux bénévoles qui désiraient nous faire plaisir », a expliqué M. Andics.

La clef du comportement exemplaire du chien est donc de lui faire savoir qu'il est réellement un bon chien.

Retrouvez Carrie Arnold sur Twitter.

Lire la suite