Un lionceau blanc a été observé en Afrique du Sud

De nombreuses fausses idées entourent les lions blancs. Un expert a décidé de les passer en revue pour vous permettre d'y voir plus clair.

Wednesday, March 28, 2018,
De Jason Bittel
Des guides d'une réserve naturelle située en Afrique du Sud ont pu observer ce lionceau blanc ...
Des guides d'une réserve naturelle située en Afrique du Sud ont pu observer ce lionceau blanc avec sa mère. Ces fauves de couleur blanche sont très rares.
Photographie de Daryl Dell, andBeyond.com

Le 5 mars dernier en Afrique du Sud, des guides de la Ngala Private Game Reserve ont vu quelque chose de tout à  fait inhabituel : un lionceau blanc né à l'état sauvage.

Lyle Bruce McCabe, guide à la réserve, explique qu'il regardait un lion dormir près de la rivière Timbavati lorsqu'il a entendu le petit cri d'un lionceau provenant d'un fourré situé non loin de lui.

« Je me suis rapproché de la berge pour essayer de le voir, et nous avons aperçu la petite tête du lionceau qui avait fini de téter sa mère », a déclaré le guide qui travaille à Ngala depuis deux ans.

Il s'agit du premier lionceau blanc sauvage que Bruce observe dans la réserve. C'était également une première pour la collègue qui l'accompagnait, la pisteuse d'animaux Fanny Mathonsi, qui travaille pourtant dans cette zone depuis 26 ans.

Les scientifiques savent que les lionceaux blancs existent, mais ces derniers sont très rares. Pour qu'un lionceau naisse blanc, il faut que ses deux parents présentent une mutation génétique responsable de la production de la mélanine, des pigments colorés. Ces félins ne sont pas atteints d'albinisme mais de leucistisme, puisque certaines parties de leur corps sont pigmentées, comme les yeux.

« Il est extrêmement rare de voir des lions blancs adultes dans la nature. Il y en a certainement plus que ce que nous pensons, mais ils n'arrivent pas à l'âge adulte », a indiqué Lyle Bruce McCabe.

 

UNE VIE PLUS DIFFICILE ?

Il se peut que les lions blancs soient aussi rares à l'état sauvage car ils ont moins de chance de survivre, mais étonnamment, les scientifiques ignorent le taux de survie de ces félins.

« Tous les jeunes animaux qui naissent dans la nature, et en particulier les bébés, sont vulnérables à la prédation », a précisé Lyle Bruce McCabe.

Que les lionceaux soient blancs ou fauves, seuls 50 % d'entre eux survivent à leur première année.

Pour Paul Funston, directeur principal du programme Lion chez Panthera, une organisation internationale de protection des fauves, il est évident qu'être un lion blanc n'est pas un avantage.

Les lions de couleur fauve ont plus de faciliter à se camoufler dans les herbes hautes et la végétation et sont plus difficiles à distinguer lorsqu'ils chassent la nuit, ce qui n'est pas le cas pour les lions blancs.

« Je ne pense pas que la couleur des lions soit le fruit du hasard », a déclaré Paul Funston.

Mais tous les lions blancs sauvages ne sont pas condamnés : certains d'entre eux sont parvenus à l'âge adulte, ce qui pourrait dire que leur couleur ne constitue pas un désavantage si important. Autre possibilité, les lions blancs sont peut-être capables de surmonter cet handicap en vivant en troupe, ce qui leur assure protection et une source de nourriture plus constante.

« D'un point de vue scientifique, je ne peux pas affirmer qu'il y ait des preuves irréfutables pour l'une ou l'autre explication », a précisé Paul Funston.

 

LES RISQUES DE LA CONSANGUINITÉ

À l'état sauvage, un lion blanc est une merveille de la nature. Mais en captivité, cela peut vite tourner à la tragédie.

Les éleveurs de lions blancs n'hésitent pas à recourir à la reproduction entre individus de la même famille pour s'assurer que les lionceaux seront blancs. Mais il a été démontré que cette pratique est responsable de malformations ou d'une hausse du taux de mortalité.

Une étude menée sur 19 lionceaux blancs nés dans un zoo en Italie a révélé que quatre d'entre eux étaient morts-nés, 13 autres sont morts dans le mois suivant leur naissance et six lions sur 19 présentaient des malformations crâniennes. Un seul lionceau a vécu pendant une longue période de temps, mais il était atteint de handicaps physiques et de troubles neurologiques.

C'est pour cette raison, entre autres, que l'Association of Zoos and Aquariums a interdit à ses membres la reproduction de lions dans le but d'obtenir des fauves blancs ou présentant des anormalités génétiques autres.

Pour Paul Funston, les gens doivent aussi comprendre que les lions blancs ne sont pas une espèce ou une sous-espèce à part. Ils ne sont pas non plus en danger critique d'extinction, contrairement à ce que certaines organisations ont pu avancer.

« Beaucoup de fausses informations circulent concernant les lions blancs et ce qu'ils sont vraiment », a ajouté Paul Funston.

« Mais ce ne sontque des mensonges ».

Lire la suite