Trois braconniers ont été dévorés par des lions en Afrique du Sud

Du pain, des armes ainsi que des restes humains ont été découverts sur le territoire des lions d'une réserve d'Afrique du Sud.vendredi 6 juillet 2018

Ce lion a été photographié dans une réserve de l'Afrique du Sud. Cette semaine, une autre réserve a été le théâtre d'une rencontre mortelle.
Ce lion a été photographié dans une réserve de l'Afrique du Sud. Cette semaine, une autre réserve a été le théâtre d'une rencontre mortelle.
photographie de Andrew Coleman

C'est en fin de journée, le 3 juin dernier, que les armes et les restes humains de trois braconniers ont été découverts à Sibuya, une réserve d'Afrique du Sud. Selon la presse locale, les trois hommes, qui étaient apparemment sur place pour braconner des rhinocéros, auraient été dévorés par un clan de lions.

Lundi matin, alors qu'ils patrouillaient dans la zone, les chiens de l'unité anti-braconnage ont réagi à quelque chose d'inhabituel. Mais ce n'est que mardi après-midi qu'un crâne a été découvert sur le territoire des lions. Nick Fox, le propriétaire de la réserve, s'est rendu sur les lieux accompagné de l'unité anti-braconnage pour mener l'enquête. 

Ils ont alors aperçu des sacs, des armes et du pain, éparpillés un peu partout. « Des restes humains étaient aussi clairement identifiables », a indiqué Nick Fox au journal sud-africain HeraldLIVE. Mardi soir, l'obscurité compromettant sa sécurité, l'unité anti-braconnage a décidé d'interrompre les recherches. Ils sont retournés sur les lieux mercredi matin et ont endormi les lions pour pouvoir passer la scène au peigne fin.

Il ne restaient plus qu'un crâne et quelques fragments de pelvis des individus apparemment démembrés par les fauves. Nick Fox et l'unité anti-braconnage ont aussi retrouvé trois paires de gants et de chaussures et pensent donc que les individus étaient au nombre de trois. Pour l'équipe de la réserve, l'équipement présent autour du lieu où se reposent les lions montre bien que ces individus avaient l'intention de faire quelque d'illégal.

« Ils avaient une carabine de gros calibre équipée d'un silencieux avec eux, ainsi qu'une hâche, des pinces coupantes et de la nourriture pour plusieurs jours. Tout cela indique qu'il s'agissait d'un gang venu dans le parc avec l'intention de tuer des rhinocéros pour leurs cornes », a expliqué le propriétaire de la réserve au journal RNEWS. Des hélicoptères ont été appelés pour passer au crible la brousse, où des survivants pourraient se cacher.

L'Afrique du Sud, qui abrite 80 % de la population mondiale de rhinocéros, fait face à une véritable crise liée au braconnage de ces animaux. En 2007, 13 rhinocéros ont été tués illégalement. Ils étaient plus d'un millier en 2017.

La semaine dernière, la presse locale avait annoncé la mort de Bella, un rhinocéros blanc femelle tuée par les braconniers pour sa corne qui mesurait à peine 3 cm. Cette dernière, ainsi que celles de deux autres rhinocéros avaient été coupées la semaine précédant sa mort, pour assurer leur protection. Bella et son petit vivaient dans le parc Kragga Kamma, situé à quelques heures de route de Sibuya.

Mais cette fois-ci, la nature a gagné face aux braconniers. Que les lions aient fait un repas avec trois humains se promenant à pied dans la brousse n'est pas étonnant. « Tout ce qui est vivant peut être considéré comme une proie potentielle par les fauves. Les gens qui pensent que les humains font exception à la règle sont stupides », avait déclaré à National Geographic en 2015 Luke Dollar, directeur du programme Big Cats Initiative de National Geographic.

Les victimes des lions n'ont pas encore été identifiées. Porte-parole de la police, le captaine Mali Govender a déclaré que la carabine retrouvée dans le parc « sera envoyée au laboratoire de balistique pour déterminer si elle a déjà servi pour d'autres actes de braconnage ou criminels ».

Lire la suite