Italie : ces sites méconnus classés au patrimoine mondial de l'UNESCO

Des Dolomites et leurs paysages à couper le souffle au village féérique d'Alberobello, découvrez l'Italie comme vous l'avez rarement vue.

De Juyoung Seo
Les Dolomites surplombent le lac Misurina au cœur des Alpes italiennes du nord.

Les Dolomites surplombent le lac Misurina au cœur des Alpes italiennes du nord.

Photographie de CALLE MONTES, GETTY IMAGES

Chaque année, le comité du patrimoine mondial de l'UNESCO se réunit pour élire les sites naturels et culturels de la planète qu'il considère « comme ayant une valeur exceptionnelle pour l'humanité, » un statut grâce auquel ces sites bénéficient d'importantes mesures de protection. L'Italie abrite 51 sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, un record.

Rome, Florence, Venise ou la côte amalfitaine, la célébrité de ces sites parle d'elle-même. Cependant, les charmes de l'Italie se situent aujourd'hui au-delà de ces lieux communs en permanence inondés de touristes.

Voici sept autres sites italiens classés au patrimoine mondial de l'UNESCO certes, moins connus, mais tout aussi incontournables.

 

1. Les Dolomites, une nature sublime

Les Dolomites sont une chaîne de montagne située dans le nord des Alpes italiennes, sur le pourtour du Trentin-Haut-Adige, une région qui appartenait à l'Autriche avant la Première Guerre mondiale et dont il se dégage encore aujourd'hui une sensation distincte du reste de l'Italie.

À en croire les descriptions, ces montagnes majestueuses seraient également les plus spectaculaires d'Europe. Les Dolomites ont rejoint la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO pour leur exceptionnelle beauté naturelle et leur diversité géologique. Des stations de ski de renommée internationale du val Gardena aux sentiers de randonnée en haute montagne, les Dolomites regorgent d'activités en toute saison. Nichée au creux des Dolomites de Brenta, la station Madonna di Campiglio est un point de départ idéal pour explorer la région.

 

2. Urbino, voyage au cœur de la Renaissance

À deux pas du Palazzo Ducale se trouve la cathédrale d'Urbino, un édifice du 16e siècle entièrement reconstruit en 1789 après avoir été détruit par un séisme.

Photographie de Olaf Protze

Pour bon nombre d'entre nous, le terme « Renaissance » rime avec Florence, la Toscane et l'Ombrie, mais les vestiges de ce mouvement culturel se retrouvent de part et d'autre de l'Italie. Installée au sommet d'une colline des Marches entre les Apennins et la mer Adriatique, la petite ville d'Urbino fut l'un des plus éminents centres culturels de la Renaissance au 15e siècle.

Le mécène à l'origine de la scène culturelle et artistique florissante de la ville était Federico da Montefeltro,  brillant chef militaire, intellectuel et grand amoureux des arts. Montefeltro a commandé le somptueux Palazzo Ducale, l'un des plus bels exemples architecturaux du style Renaissance en Italie. Le palais accueille désormais la Galerie nationale des Marches où sont exposés les travaux des artistes de la Renaissance.

Le Palazzo Ducale est l'attraction principale d'Urbino mais une visite digne de ce nom ne saurait faire abstraction du lieu qui a vu naître l'un des peintres et architectes les plus célèbres de la Haute Renaissance : Raphaël. L'intérieur de la demeure est modeste, mais charmant.

 

3. Alberobello, le conte de fées

De nombreux trulli servent encore aujourd'hui de résidence ou de boutique.

Photographie de Toni Anzenberger, Redux

Cette ville magique est perdue au beau milieu des oliveraies et vignobles pittoresques des Pouilles. Alberobello a rejoint la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1996 pour ses trulli, de petites habitations aux murs blanchis à la chaux reconnaissables à leur emblématique toit conique. Quant à savoir pourquoi les trulli ont été construits de cette façon, les historiens hésitent, mais une théorie suggère que le recours à une structure sèche, sans mortier, aurait permis un démontage rapide dans le but d'échapper aux impôts sur la propriété.

Plus d'un millier de ces structures en calcaire se dressent à travers Alberobello où elles servent encore d'habitation ou de boutique. La Piazza del Popolo est un bon point de départ pour explorer ce village historique. Envisagez également de faire une halte à Locorotondo et Ostuni, deux villes érigées au sommet de collines voisines. Avec ses façades d'une blancheur éclatante, Ostuni a reçu le surnom de Città Bianca, la ville blanche.

 

4. Matera, les troglodytes des Sassi

Les maisons empilées de Matera, ses églises et ses monastères ont été taillés à même le terrain naturel.

Photographie de Giovanni Chiai, Getty Images

Situés dans la région de Basilicate dans l’Italie du Sud, les Sassi (« pierres » en italien) ont été habités en continu du Paléolithique jusqu'à nos jours.

Érigées au sommet d'un ravin, les maisons de cet ancien village parfois empilées les une sur les autres, ses églises et ses monastères ont été taillés à même la roche. Dans les années 1950, les conditions de vie dangereuses, l'insalubrité du système sanitaire et les maladies ont contraint leurs habitants à quitter les Sassi. La misère et l'atmosphère de désespoir qui en émanaient ont poussé l'artiste Carlo Levi à comparer Matera à l'enfer de Dante dans son livre Le Christ s'est arrêté à Eboli.

Après de longs efforts de restauration, les anciens habitants ont commencé à regagner la ville dans les années 1980 et à rénover les grottes sous la supervision de spécialistes en conservation. Les Sassi ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1993, ce après quoi une modeste industrie touristique avec ses hôtels troglodytiques a progressivement vu le jour. Le paysage unique de Matera a même attiré des réalisateurs, notamment Mel Gibson qui y a tourné la majeure partie de son film La passion du Christ.

 

5. Piedmont, la région vinicole

Les reflets pourpres et dorés des feuilles habillent les vignobles emblématiques du Piedmont, en Italie.

Photographie de Slow Images/Getty Images

Sur le flanc ouest des Alpes s'étend la région vinicole du Piedmont, composée de cinq vignobles distincts et du château de Cavour. La région a rejoint la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO pour ses traditions anciennes et authentiques de fabrication du vin sur un terroir joliment cultivé. En plus de son offre alléchante d'excellents millésimes, le Piedmont est une région à la gastronomie raffinée, considérée comme le lieu de naissance du locavorisme qui encourage, comme son nom l'indique, la production locale.

Dans le nord du Piedmont se trouve la Vallée d'Aoste, prisée pour ses stations de ski en hiver. Le Skyway Monte Bianco est un téléphérique qui permet aux promeneurs de se rendre à Chamonix, en France, depuis Courmayeur, en Italie, et vice-versa. Le domaine skiable du mont Cervin offre quant à lui la possibilité aux amateurs de poudreuse de se rendre en Suisse sur la journée.

 

6. Vicence, le palladianisme dans tous ses états

Le complexe Teatro Olimpico de Vicenza a été conçu par Andrea Palladio à la fin du 16e siècle.

Photographie de Stefano Politi Markovina, Alamy Stock Photo

Au nord-est de l'Italie se trouve la Vénétie, la région qui affiche la plus grande diversité culturelle du pays. La plupart des touristes optent pour la sublime Venise ou pour Vérone, ville de marchands rendue célèbre par deux œuvres de Shakespeare, Roméo et Juliette et Les Deux Gentilshommes de Vérone. Ils sont nombreux à négliger les charmes de Vicence, une cité à la splendide tradition artistique et architecturale.

L'UNESCO a classé Vicence au patrimoine mondial en 1994 pour ses somptueuses villas conçues par l'architecte du 16e siècle Andrea Palladio. Puisant son inspiration dans l'architecture romaine, Palladio est à l'origine de palais extraordinaires destinés à la noblesse de l'époque mais aussi du Teatro Olimpico, le plus ancien théâtre d'Europe.

Le palladianisme a jeté les bases d'un mouvement architectural dont les créations peuvent être aperçues à travers l'Europe et l'Amérique du Nord, à Charlottesville en Virginie par exemple à travers le célèbre Monticello de Thomas Jefferson.

 

7. Val di Noto, un nouveau souffle

Les lampadaires flamboient au crépuscule à travers la ville de Raguse, en Italie.

Photographie de Peter Adams, Alamy Stock Photo

Face aux touristes qui se pressent à Taormina ou Palerme lors d'une visite en Sicile, la paisible région du Val di Noto rendue populaire par la série italienne Commissaire Montalbano, allie au sud-est de l'île une gastronomie moderne aux boutiques-hôtels raffinés, le tout imprégné du charme de l'Ancien Monde.

En 2002, l'UNESCO a classé au patrimoine mondial les huit villes du Val di Noto à savoir Caltagirone, Militello Val di Catania, Catane, Modica, Noto, Palazzolo, Raguse et Scicli. Construites après un séisme dévastateur survenu en 1693, ces villes sont aujourd'hui prisées pour leur fabuleuse architecture du style baroque tardif et leur aménagement urbain novateur.

La ville de Modica est connue pour ses panoramas époustouflants, qu'il est donné d'apprécier depuis un belvédère accessible pour les plus courageux après avoir gravi une centaine de marches et arpenté une série de ruelles étroites. Les gastronomes pourront également régaler leurs papilles en goûtant aux créations de chocolat inspirées des recettes aztèques.

Si Noto est probablement la ville la plus fréquentée du Val di Noto, c'est également la plus grande. Sa construction répond à une volonté d'harmonie et de linéarité, l'exemple parfait du style baroque tardif appliqué à l'urbanisme. Plus petites, Raguse et Scicli sont deux villes délicieuses où jaillissent des collines les habitations et leurs douces nuances orangées.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite