Animaux

Au Japon, ces macaques aiment prendre leur bain dans une source chaude

Les macaques japonais (Macaca fuscata) ont commencé à se baigner dans l’une des sources chaudes du Jigokudani Yaen-koen dans les années 1960 et y font maintenant régulièrement trempette.

De Jasper Doest

Lorsque j’ai visité le Jigokudani Yaen-koen (le parc aux singes de Jigokudani) pour la première fois, en 2007, la ressemblance entre les macaques japonais et les humains m’a frappé. Leurs expressions, leurs comportements sont aisément comparables aux nôtres. Et, de fait, ils évoquent irrépressiblement ce que je vois de moi-même dans un miroir, ou lorsque je regarde mes filles. Depuis, je suis retourné sur place à huit reprises, pour un total de deux mois et demi.

Les macaques japonais (Macaca fuscata) sont les seuls primates non humains à vivre sous des latitudes aussi septentrionales. C’est dans les années 1960, ai-je appris, qu’ils ont commencé à se baigner dans l’une des sources chaudes – onsen. Aujourd’hui, 160 macaques environ y font régulièrement trempette. L’endroit est devenu une attraction touristique de premier plan, ainsi qu’une source de revenus pour la communauté locale. Des visiteurs du monde entier viennent contempler les singes, qui sont nourris par les agents du parc. Ce n’est pas un zoo, mais cela y ressemble un peu.

Au fil des années, à mesure que je connaissais mieux les macaques japonais, j’ai eu envie de réaliser des portraits valorisant la personnalité de mes modèles. Je souhaite que le public réfléchisse au bien-être de ces singes, ainsi qu’aux effets du tourisme sur leur santé.

Lire la suite