L'hippocampe, un papa hors-norme

Dans le cadre d'une inversion des rôles reproductifs propre aux hippocampes et à d'autres espèces de la famille des Syngnathidae, ce sont les mâles qui vivent une gestation et mettent bas.

De Rédaction National Geographic
Publication 7 janv. 2024, 09:51 CET
Hippocampus nalu, également connu sous le nom d'hippocampe pygmée africain, a à peu près la taille ...

Hippocampus nalu, également connu sous le nom d'hippocampe pygmée africain, a à peu près la taille d'un grain de riz et a été trouvé bien camouflé parmi les algues et le sable de la baie de Sodwana, en Afrique du Sud. Ici, ce spécimen mâle est en pleine gestation.

PHOTOGRAPHIE DE Stocktrek Images, Inc. / Alamy Banque D'Images

L'hippocampe, avec sa forme étrange et ses déplacements à la verticale, semble être un poisson bien singulier. Pourtant, plus de quarante-cinq espèces vivent dans les eaux côtières du monde entier. Les scientifiques ont tracé les contours de leur biologie, mais il nous reste encore beaucoup à apprendre sur ces animaux charismatiques.

Sa tête rappelle celle d'un cheval, et chaque hippocampe a une apparence qui lui est propre. La plupart sont tachetés, mouchetés ou rayés, et certains sont parés de franges de peau, de pointes et de couronnes. Les couleurs varient et peuvent changer au moindre mouvement musculaire pour permettre au spécimen de se camoufler ou pour signaler la présence d'un ennemi ou d'un partenaire potentiel.

Les hippocampes sont des danseurs dans l'âme : ils tournent l'un autour de l'autre ou d'un objet flottant, font miroiter leurs couleurs et entrecroisent leurs queues préhensiles au cours d'une parade nuptiale qui peut durer plusieurs jours. S'ils sont réputés pour s'accoupler pour la vie, l'engagement d'un couple peut en fait être fragile : si les deux spécimens sont séparés pendant un certain temps, ou si la santé du mâle décline, une femelle peut changer de partenaire plutôt que de s'en tenir à son choix initial.

Dans le cadre d'une inversion des rôles reproductifs propre aux hippocampes et à d'autres espèces de la famille des Syngnathidae (qui comprend également les poissons-tuyaux et les dragons de mer), les mâles vivent une gestation. Pendant l'accouplement, la femelle utilise un tube appelé « ovipositeur » pour placer ses œufs dans la « poche incubatrice » frontale du mâle. Le mâle porte ensuite les juvéniles jusqu'à leur terme, en général deux à quatre semaines. Grâce à de puissantes contractions, il donne naissance à des alevins entièrement développés, dont le nombre varie de quelques dizaines à plus d'un millier selon l'espèce. Les hippocampes nouveau-nés, laissés à la dérive, sont immédiatement vulnérables aux prédateurs et peu d'entre eux survivent à leurs premiers jours.

Des liens paternels très particuliers

Préférant les eaux calmes et peu profondes, les hippocampes prospèrent dans les herbiers marins, les mangroves, les estuaires et les récifs coralliens des eaux tempérées et tropicales. Paradoxallement, ils sont relativement peu doués pour la natation. Les hippocampes se déplacent en battant frénétiquement (jusqu'à 70 fois par seconde) leur nageoire dorsale et comptent sur leurs minuscules nageoires pectorales pour se stabiliser et se diriger. Facilement épuisés, nombre d'entre eux sont emportés par de forts courants ou tués lorsque la mer se déchaîne.

Les hippocampes sont des prédateurs embusqués : ils restent immobiles et attendent que le krill, les copépodes, les larves de poisson et d'autres aliments minuscules passent à proximité, puis les attrapent avec une rapidité remarquable. Dépourvus de dents et d'estomac pour stocker la nourriture, ces animaux utilisent leur long museau comme un aspirateur pour aspirer le plancton presque continuellement.

L'espèce la plus petite est à peine plus grosse qu'un grain de riz ; les plus grandes peuvent atteindre 30 centimètres, de la tête à la pointe de la queue.

Ces informations de référence ont initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.