Pour éviter les chauve-souris, ces papillons font vibrer leurs organes génitaux

Dans la guerre aérienne qui oppose les chauves-souris aux papillons de nuit, les insectes ripostent en secouant leurs parties intimes.

De Carrie Arnold
Publication 6 févr. 2024, 10:40 CET
01403976

Un papillon sphinx du pin, une espèce de lépidoptères de la famille des Sphingidae.

PHOTOGRAPHIE DE M. Shribak et I. Arkhipova, Marine Biological Laboratory

Une guerre singulière se joue entre les animaux nocturnes. Et il n'y a pas de technique trop insolite pour échapper au danger.

Une étude parue en 2013 a démontré que les papillons de nuit de Bornéo agitaient leurs parties intimes pour produire des ultrasons. Ces ultrasons brouillent le sonar intégré des chauves-souris malaisiennes, ce qui rend les papillons temporairement « invisibles ».

Présents dans le monde entier, les papillons de nuit sont de grande taille - certaines espèces ont une envergure supérieure à 10 centimètres - et ont d'exceptionnelles capacités de vol. Ces insectes volent jusqu'à 19 kilomètres par heure et peuvent se déplacer rapidement pour éviter les prédateurs, en particulier les chauves-souris.

Au cours des 65 millions d'années écoulées, les chauves-souris et les papillons de nuit se sont affrontés dans une course à l'armement évolutif. Les chauves-souris disposent d'un sonar intégré qui leur permet d'émettre des cris aigus, puis d'écouter les ondes sonores rebondir sur les insectes, proies ou obstacles à proximité. 

Ces millions d'années d'évolution ont également donné aux papillons de nuit des capacités plutôt inhabituelles, dont l'aptitude de faire vibrer leurs parties génitales.

 

UNE HISTOIRE D'ULTRASONS

Jesse Barber, écologiste comportemental à l'université d'État de Boise, étudie les papillons de nuit et les interactions entre chauves-souris et papillons de nuit depuis son doctorat. Il a également trouvé des preuves préliminaires que les papillons de nuit étaient capables de produire des ultrasons.

« Chez les tigres, le seul autre groupe de papillons de nuit connu pour produire des sons anti-chauves-souris, les signaux ultrasoniques imitent les sons émis par d'autres espèces au mauvais goût et brouillent même les sonars des chauves-souris », explique Jesse Barber. 

Il s'est dit qu'étant donné que les papillons de nuit sont étroitement liés aux mites vestimentaires et que les chauves-souris semblent les trouver tout aussi savoureuses, les papillons de nuit pourraient créer des ultrasons anti-chauves-souris similaires.

Avec Akito Kawahara, biologiste évolutionniste à l'université de Floride, il s'est donc rendu à Bornéo et a mené des expériences avec trois espèces de papillons de nuit : Cechenena lineosa, Theretra boisduvalli et Theretra nessus.

Pour empêcher les papillons de s'envoler, les chercheurs les ont attachés à un dispositif expérimental à l'aide d'un fil de pêche et d'une paille.

Une fois les insectes attachés à la plate-forme, les chercheurs ont enregistré la vitesse et les sons des papillons à l'aide de caméras à grande vitesse et de microphones spéciaux capables d'enregistrer des ultrasons. L'équipe a également utilisé des haut-parleurs de haute technologie capables de diffuser des enregistrements des ultrasons émis par les chauves-souris en chasse.

« Nous avons placé les papillons de nuit devant un haut-parleur et un microphone à ultrasons. Nous avons ensuite diffusé des sons de chauves-souris préenregistrés aux papillons de nuit et nous avons observé et enregistré leur comportement », explique Kawahara, dont l'étude a été publiée en juillet 2013 dans la revue Biology Letters.

 

BONNES VIBRATIONS

Lorsque les papillons de nuit ont entendu les enregistrements du sonar de la chauve-souris, ils ont produit des sons ultrasoniques.

C'est là que la caméra à grande vitesse s'est avérée utile : en ralentissant la vidéo des papillons de nuit, les scientifiques ont pu voir exactement comment les papillons produisaient ces sons.

« Nous soupçonnions qu'ils produisaient des sons avec leurs organes génitaux, en raison des écailles élargies que nous avions trouvées à l'extérieur des crochets [une partie des organes génitaux] sur des spécimens conservés dans les musées », souligne Akito Kawahara.

Et en effet, les papillons de nuit frottaient rapidement leurs organes génitaux pour produire des ultrasons, et des recherches plus approfondies ont montré que les mâles et les femelles avaient ce même comportement. 

Les scientifiques pensent que les phalènes utilisent ces réponses ultrasoniques comme une forme d'autodéfense. « Nous pensons que ces sons sont utilisés pour brouiller l'écholocalisation des chauves-souris et les effrayer ou les avertir », ajoute Akito Kawahara.

Le ciel nocturne n'est peut-être pas aussi silencieux que nous le pensons, abonde Jesse Barber. « Il est probable que le ciel nocturne soit rempli d'insectes produisant des ultrasons en réponse aux attaques des chauves-souris. »

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.