Cambodge : les léopards d’Indochine en voie de disparition

Disparus de Singapour, du Vietnam et du Laos, les léopards d’Indochine pourraient rapidement subir le même sort au Cambodge.

De Juliette Heuzebroc

Le léopard d’Indochine, Panthera pardus delacouri de son nom scientifique, est l’une des huit sous-espèces du léopard. Découverte en 1930 par le zoologiste britannique Reginald Pocock, cette sous-espèce se distingue par sa petite taille et le noir très foncé de ses rosettes sur son pelage fauve clair.

L'espèce habitait historiquement les forêts tropicales du sud de la Chine jusqu’à la Malaisie. Leurs populations se sont déjà éteintes à Singapour, au Laos et au Vietnam.

Si en Birmanie, en Malaisie, en Thaïlande et en Chine l’espèce est également en déclin, une étude vient de révéler que c’est au Cambodge que les derniers spécimens sont sur le point de disparaître.

Publiée en février dans la revue scientifique Royal Society Open Science, l’étude alerte sur la situation alarmante de la sous-espèce dans le pays. Le dernier groupe viable du pays, situé à l’est, serait au bord de l’extinction. Pour établir ce constat, les scientifiques ont mesuré la densité de la population. Suite à la mise en place de pièges photographiques et à l’analyse ADN opérée sur les déjections, il apparaît qu’il n’y aurait qu’un individu pour 100km². Il faut savoir que même dans les zones non-protégées où l’animal est confronté à l’Homme, la densité moyenne est de 3 à 5 léopards pour 100km².

À l’est du Cambodge, entre 2009 et 2014, la densité a chuté de 72 %. Ce fait contribue à inquiéter les chercheurs : « Les léopards subissent un déclin sévère de leur distribution et de leur nombre, occupant désormais seulement 25 à 37% de leur aire de répartition historique ».

Parmi les causes de cette disparition, sont principalement pointés la déforestation massive en Asie du sud-est, région où elle est la plus élevée au monde, ainsi que le braconnage. Les léopards se retrouvent souvent blessés par des pièges destinés à d’autres espèces comme les cochons sauvages chassés pour leur viande. Mais ils sont également la cible du trafic illégal d’animaux, convoités pour une revente sur le marché asiatique où il est prisé comme substitut du tigre dans la médecine traditionnelle.

Au niveau mondial, sept des huit sous-espèces de léopards sont classées par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme « en danger » ou « en danger critique » d’extinction. Elles font toutes face à une fragmentation de leur habitat, une raréfaction de leurs proies ainsi qu’aux conflits avec les humains.

Afin de prévenir l’extinction des derniers individus dans la région, les experts à l’origine de l’étude préconisent un certain nombre de mesures : augmentation du nombre de rangers et de patrouille ainsi que l’établissement de plus de checkpoint afin de contrôler et de diminuer la présence des braconniers. 

Lire la suite