Ce dragon de Komodo parvient à tuer un cerf en une seule morsure

Malgré leur lenteur, Les dragons de Komodo sont de redoutables prédateurs… Ce cerf peu méfiant va en faire les frais.

De Rédaction National Geographic
Vidéo : le dragon de Komodo part en chasse

Pouvant atteindre 3 mètres de long et peser plus de 130 kilogrammes, les dragons de Komodo sont les plus gros lézards de la planète. Ils ont une tête longue et plate, un museau arrondi, une peau écailleuse, des pattes arquées et une queue énorme et musclée.

Les dragons de Komodo prospèrent depuis des millions d'années en Indonésie. Ils préfèrent les forêts tropicales, mais on peut les observer partout dans les îles. Bien que ces reptiles robustes puissent marcher jusqu'à 15 kilomètres par jour, ils s'aventurent rarement loin des vallées où ils ont éclos.

Prédateurs dominants, les dragons de Komodo mangent presque tout, y compris des charognes, des cerfs - comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, des cochons, des dragons plus petits et même de grands buffles d'eau. Lorsqu'ils chassent, les dragons de Komodo usent de camouflage et de patience pour guetter les proies qui passent. Lorsqu'une victime passe à proximité, le dragon bondit et utilise ses griffes acérées et ses dents dentelées semblables à celles d'un requin pour éviscérer sa proie.

Le Varanus komodoensis est le plus grand lézard du monde. Il peut mesurer jusqu’à trois mètres de long et pèse plus de 130 kilogrammes. À l’état sauvage, on trouve ces animaux au parc national de Komodo en Indonésie mais ils vivent également dans des zoos aux États-Unis.

PHOTOGRAPHIE DE Stephen Belcher, Minden Pictures

Le dragon de Komodo possède des glandes à venin chargées de toxines qui font baisser la pression sanguine, provoquent des hémorragies massives, empêchent la coagulation et provoquent un choc chez ses proies. Les dragons mordent et tirent leur proie vers l'arrière avec les puissants muscles du cou, ce qui provoque des blessures béantes. Le venin accélère alors la perte de sang.

Les animaux qui échappent aux mâchoires d'un Komodo ne sont que brièvement chanceux. Les dragons peuvent suivre calmement un animal qui s'est échappé sur des kilomètres pendant que le venin fait son effet, et utiliser leur odorat pour chercher le cadavre du malheureux animal. Un dragon de Komodo peut manger 80 % de son poids corporel en une seule fois.

Si leur reproduction asexuée permet aux dragons de Komodo femelles de reconstituer leur population - un avantage sur le plan de l'évolution - elle présente un inconvénient de taille : ce processus de reproduction ne donne que des mâles. Le manque de femelles dans des populations données a conduit à des formes de consanguinité. La réticence du reptile à s'éloigner de son foyer exacerbe le problème à mesure que la population de l'espèce décline et se fragmente. 

L'homme constitue également une menace pour la survie du dragon de Komodo. L'habitat du dragon de Komodo a été défriché, tandis que les braconniers ciblent ce reptile et ses proies. Les touristes, eux aussi, en offrant de la nourriture, perturbent le processus d'accouplement des dragons, ce qui a conduit le gouvernement indonésien à envisager de fermer temporairement l'île de Komodo au tourisme. 

En 1980, l'Indonésie a créé le parc national de Komodo pour protéger le dragon de Komodo et son habitat. Ce refuge de 1 733 km² désormais inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, a mis en place des patrouilles pour prévenir le braconnage. Il travaille également avec les communautés locales pour les sensibiliser à la conservation de l'espèce et à l'importance de la protéger.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Animaux
La vie du dragon de Komodo, lutte permanente pour la suprématie
Animaux
Lorsqu'il s'accouple, le dragon de Komodo s'y prend délicatement
Animaux
Le dragon de Komodo, dangereux fainéant
Animaux
Les faux sauvetages d'animaux, nouvelle forme de maltraitance
Animaux
Non, les dragons de Komodo ne sont pas des dinosaures vivants

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.