Chonkosaurus, la tortue la plus célèbre d'Internet

« Chonkosaurus » pèse environ 18 kilogrammes, un poids particulièrement impressionnant pour une tortue serpentine.

De Jason Bittel
Publication 17 mai 2023, 16:44 CEST
20230505_150139

Bien que l’animal ait été identifié comme une femelle enceinte dans certains reportages, il s'agit en fait d'un vieux mâle souffrant de ballonnements, soit parce qu'il a trop mangé, soit parce qu'il est malade. 

PHOTOGRAPHIE DE Joey Santore

« Regardez cette bête ! » s'exclame Joey Santore, botaniste et YouTubeur connu, dans une récente vidéo postée sur Twitter.

Joey Santore faisait du kayak sur la rivière Chicago, près de Division Street et du côté est de Goose Island, lorsqu'il a repéré une tortue serpentine (Chelydra serpentina) particulièrement imposante qui prenait probablement un bain de soleil, installée sur des chaînes rouillées.

« Tu as l'air en forme ! » lance le YouTubeur en plaisantant alors qu'il passe à côté de l'énorme reptile.

Depuis la publication de la vidéo, les internautes sont devenus fous de l'animal que Joey Santore a surnommé « Chonkosaurus ». Ce jeu de mots anglais est composé de l'adjectif « chonk », signifiant gros et mignon, et du suffixe « aurus » employé pour qualifier les dinosaures. Jordan Gray, expert en tortues, estime que le reptile pèse environ 18 kilogrammes, un poids particulièrement impressionnant pour une tortue serpentine.

« Les tortues serpentines peuvent vivre jusqu'à plus de cent ans », explique Jordan Gray, biologiste expert en tortues et coordonnateur pédagogique pour l'organisation à but non lucratif Turtle Survival Alliance, basée en Caroline du Sud.

Selon lui, « Chonkosaurus » semble être un vieux mâle. « Je peux le dire rien qu'en voyant l'arrondi de son museau et l'usure de sa carapace », poursuit-il. Son cloaque, orifice à multiples usages, est également éloigné du centre du corps. Le biologiste ajoute que l'animal est également proéminent car il est ballonné, soit parce qu'il est malade, soit parce qu'il est trop nourri.

Comment se fait-il qu’un tel reptile vienne prendre un bain de soleil dans l'une des villes les plus peuplées des États-Unis ? Et surtout dans un cours d'eau historiquement connu pour être pollué ?

La rivière Chicago « a servi d’évacuation aux industries pendant un siècle et demi », explique Joey Santore à National Geographic. « L’odeur qui s’en dégageait, probablement due à toutes les eaux usées qui provoquaient la prolifération d'algues, était tristement célèbre. »

La présence actuelle de tortues serpentines tend à prouver que les efforts déployés pour nettoyer le cours d’eau portent leurs fruits. Jordan Gray a également constaté que les tortues serpentines étaient étonnamment résistantes et capables de subsister dans les zones polluées.

« C'est formidable et ça prouve ce que je sais depuis toujours », déclare Joey Santore. « Lorsque l'on assainit les lieux et que l'on commence à planter des plantes indigènes, la faune et la flore qui s’y trouvaient à l’origine réapparaissent. »

 

« LES VAUTOURS DE NOS COURS D'EAU »

La morsure de la tortue serpentine est si puissante qu’elle peut facilement couper un doigt humain. « Il ne faut pas avoir peur de cet animal, en aucune façon », assure cependant Jordan Gray.

Ce dernier affirme d’ailleurs avoir fait de la plongée avec masque et tuba dans des eaux remplies de tortues serpentines à de nombreuses reprises, sans incident. Elles ont même parfois paisiblement nagé entre ses jambes.

« Leur instinct primitif est de s'enfuir et se cacher », explique-t-il.

Bien sûr, cela ne veut pas dire pour autant que ces animaux sont inoffensifs.

« Le moment le plus critique pour approcher une tortue serpentine est lorsqu'elle est hors de l'eau parce qu'elle se sent vulnérable », explique Jordan Gray. « Elles peuvent, lorsque cela se produit, se retourner rapidement et faire claquer leur bec. »

Ces comportements sont néanmoins purement défensifs et ont peu de chances de se produire si vous respectez l’espace de l'animal.

Il est intéressant de noter que, bien que les tortues serpentines possèdent un bec tranchant et recourbé qu’elles utilisent pour se nourrir de petits poissons, d’amphibiens, de reptiles, d’oiseaux et de crustacés, une partie importante et sous-estimée de leur régime alimentaire reste les animaux morts. Ces becs sont en réalité conçus pour déchiqueter la chair en décomposition et non pour couper les orteils des nageurs.

Charognardes, les tortues serpentines jouent un rôle essentiel pour les cours d'eau qui les abritent.

« Elles agissent comme un dispositif de nettoyage en se nourrissant de poissons et d'autres animaux morts », indique Jordan Gray. « Ce sont les vautours de nos cours d'eau. »

 

SE CACHER TOUT EN ÉTANT À LA VUE DE TOUS

Même si elles ne se font pas souvent remarquer, les tortues serpentines sont donc présentes tout autour des Hommes dans ces régions.

L'une des principales raisons à cela, selon Jordan Gray, est qu’elles cherchent leur nourriture en grande partie la nuit. Ces reptiles peuvent également retenir leur respiration jusqu'à trois heures d'affilée et préfèrent rester immergés.

Dans le sud des États-Unis, les tortues serpentines sont actives toute l'année, explique le biologiste. Cependant, chaque printemps, dans le nord, est enregistré un pic d'observations car elles sortent de leur hibernation et se déplacent davantage.

Si vous souhaitez favoriser l’épanouissement de la faune urbaine, Joey Santore vous suggère de sacrifier votre pelouse en faveur de plantes indigènes et d'encourager votre ville et votre quartier à en faire de même.

« Il n'est pas nécessaire de se rendre dans un zoo ou de s’éloigner à cinq heures de route de la ville pour profiter de la nature », explique Joey Santore. « Vous pouvez l'apprécier depuis votre jardin. »

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.