Animaux

Des membres s'auto-régénérant et d'autres découvertes incroyables

Ces découvertes scientifiques pourraient changer nos vies.

De Lori Cuthbert, Natasha Daly

Ce sujet figure dans le numéro d'août 2018 du magazine National Geographic.

À l'Université du Minnesota, une créature capable de réparer et de régénérer organes et membres aide les scientifiques à comprendre pourquoi les humains sont incapables de faire de même. L’axolotl, une espèce en danger critique d'extinction également connue sous le nom de salamandre du Mexique, partage avec l'Homme un type de cellule, la cellule gliale. Ainsi, lorsqu'un axolotl présente des lésions de la moelle épinière, ses cellules gliales vont réparer les dommages nerveux et soigner la blessure. Chez les humains, ces cellules forment le tissu cicatriciel, qui empêche les voies nerveuses de se régénérer. Les scientifiques espèrent qu'en comprenant le processus qui permet aux axolotls de faire repousser leurs membres manquants, nous pourrions un jour faire de même. — Lori Cuthbert

PARASITES PRÉHISTORIQUES

Les tiques sont bien des parasites préhistoriques. Des scientifiques ont découvert des tiques dans de l'ambre birman vieux de 99 millions d'années. L'une d'entre elles (en haut, à gauche) était même gonflée de sang. Un autre fragment d'ambre, contenant une plume et un autre arachnide (centre) suggère que ces tiques se nourrissaient peut-être du sang de dinosaures à plumes qui vivaient à l'époque du Crétacé. — Lori Cuthbert.

 

VIVRE SUR MARS

Si vous souhaitez vous installer sur Mars, n'oubliez pas que les radiations sur la planète rouge sont mortelles. Pour bloquer les rayons cosmiques nocifs tout en laissant la lumière pénétrer, les habitations, comme celle illustrée ci-dessous, seraient faites de glace.

Explication : des maisons Mars Ice Home seraient envoyées sur la planète rouge pour être installées. En forme d'igloos, ces dernières seraient composées de plusieurs cellules gonflables à remplir avec de l'eau puisée dans le sol martien. Cette eau devrait geler dans le bouclier anti-radiation. Il serait également possible de relier les maisons pour former une base extensible.

Le projet a été choisi par la NASA pour faire partie en 2019 de sa mission MISSE-11, au cours de laquelle les matériaux de la maison seront testés pour voir s'ils fonctionnent. Pour ce faire, ils seront attachés à l'extérieur de la Station spatiale internationale. —Lori Cuthbert

 

UNE CROISSANCE ÉPOUSTOUFLANTE

Cette triple surimpression montre la croissance sur 36 heures d'une amanite tue-mouches. Les champignons se développent entièrement sous terre. Leur fruit, c'est-à-dire la partie visible, sort de terre complètement formée et se déploie rapidement au contact de l'air. —Natasha Daly

Lire la suite