Et les meilleurs photographes animaliers de l'année sont...

Une photo « magique » de deux rhinopithèques de Roxellane a valu à Marsel van Oosten le prestigieux titre de Photographe animalier de l'année.

De Rachael Bale
lancer le diaporama

Avec sa photo intitulée « Le couple doré », le photographe néerlandais Marsel van Oosten a remporté le titre de photographe animalier de l'année 2018, décerné par le Natural History Museum de Londres. La photo saisissante de deux rhinopithèques de Roxellane dans les montagnes de Qin Ling, en Chine centrale, est à la fois un portrait traditionnel mais aussi une image magique et poétique, comme l'a expliqué Roz Kidman Coz, présidente du jury, dans un communiqué de presse. « C’est un rappel symbolique de la beauté de la nature et de notre appauvrissement croissant à mesure que la nature disparaît », dit-elle. « C’est une œuvre digne d’être exposée dans n’importe quelle galerie du monde. »

Les rhinopithèques de Roxellane sont endémiques de cette région chinoise et leur nombre diminue principalement en raison de la perte d'habitat liée à l'exploitation forestière et à la collecte de bois de chauffage.

Trois photographes National Geographic ont également remporté des prix dans le cadre de ce concours. La photo de Thomas Peschak d’un géospize à bec pointu se nourrissant des plumes ensanglantées d’un fou de Grand a été distinguée dans la catégorie « oiseaux ». Jen Guyton, explorateur National Geographic, a remporté le premier prix de la catégorie « plantes et champignons » avec la photo d’une plante du désert appelée welwitschia, endémique de la Namibie et de l’Angola.

Frans Lanting, contributeur de longue date du magazine National Geographic, a quant à lui reçu le premier prix d'excellence pour ses réalisations.

Lire la suite