Animaux

Et si tout ce que vous pensiez savoir sur les chats était faux ?

Une nouvelle étude sur le comportement des félins montre que bien qu'ils soient réputés indomptables et distants, ils pourraient être dressés.

De Nina Strochlic

Pour ceux qui se demandent depuis longtemps si leur chat ne voient en eux que de simples distributeurs de croquettes, une étude publiée dans la revue Behavioural Processes devrait les rassurer. Dans le cadre d’une étude au cours de laquelle des chats adultes ont été exposés à quatre stimuli différents (de la nourriture, des jouets, des odeurs et des interactions sociales avec des humains), la majorité des chats a préféré les interactions aux autres options, y compris à la nourriture.

Si cette recherche « avait été menée sur les chiens dans les années 90 », les chats n’y avaient jusqu’ici pas été soumis, explique Kristyn Vitale Shreve, de l’université d’État de l’Oregon et co-auteure de l’étude. « Nous essayons de rattraper notre retard ». Pour elle, les chats sont perçus comme indomptables et asociaux ; or il est possible de les dresser en ayant recours aux mêmes méthodes que celles employées avec les chiens, tant que les récompenses sont adaptées. Lors de ses prochaines recherches, la chercheuse étudiera la façon dont les préférences des chats peuvent servir à les dresser.

Qu’ignorons-nous encore sur les chats ? Le chaton présent sur cette photo est-il effrayé ou d’humeur joueuse ? (Réponse : il est en train de bondir sur un jouet suspendu devant l’appareil photo). Les émotions des chats sont de toute évidence difficiles à déchiffrer. D’après une étude récente menée par des vétérinaires italiens, la plupart des propriétaires de félins ne savent pas reconnaître le type de signaux émis par les chats en état de stress. « Les propriétaires de chiens en savent plus sur le comportement de leur compagnon à quatre pattes », affirme l’auteure Chiara Mariti. À l’inverse, les propriétaires de chats pensent généralement que l’attitude de leur animal n’a rien d’inhabituel pour l’espèce et n’y voient pas le signe de leur état.

Les scientifiques travaillent sans relâche afin de résoudre les mystères félins. L'an dernier, une université suédoise a lancé une étude qui durera cinq ans sur la communication entre les humains et les chats. L'objectif : voir si les chats réagissent aux différentes façons dont leur parlent les humains et traduire leurs miaulements en émotions et désirs.

 

LA SCIENCE DES CHATS

Les marques de l'indépendance — Dans le cadre d'une étude publiée dans le Journal of Comparative Psychology, il a été demandé à des chats et des chiens de résoudre un casse-tête. Résultat : les chiens se tournaient vers les humains afin d'obtenir de l'aide dans cette tâche impossible, tandis que les chats tentaient de se débrouiller seuls.

La répartition géographique des chats — En analysant l'ADN mitochondrial des dépouilles d'environ 200 chats de l'Antiquité, des chercheurs français ont découvert que les félins s'étaient d'abord répandus dans le monde entier grâce aux agriculteurs du croissant fertile, puis aux marins qui commerçaient aux quatre coins du globe.

Lire la suite