Ce singe est le seul à pouvoir se déplacer debout dans la neige

L'épaisse fourrure très convoitée du rhinopithèque de Roxellane est un atout pour supporter la froideur de l'hiver et se déplacer le long du plateau tibétain. Chassé et repoussé sans cesse, ce primate singulier s'est isolé en haute altitude.

De Jennifer S. Holland, National Geographic
Publication 17 janv. 2024, 11:50 CET
Un rhinopithèque de Roxellane, aussi appelé singe doré (Rhinopithecus roxellana), marche dans la neige.

Un rhinopithèque de Roxellane, aussi appelé singe doré (Rhinopithecus roxellana), marche dans la neige.

PHOTOGRAPHIE DE Wirestock, Inc. / Alamy Banque D'Images

Niché dans les montagnes de Qin Ling, en Chine centrale, un primate agile à la face singulière a conquis un paysage impitoyable. Le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellana), est l'une des cinq espèces apparentées, vestiges de populations autrefois très répandues dont les aires de répartition ont été réduites par le changement climatique après la dernière période glaciaire. 

Les groupes de rhinopithèques de Roxellane, qui vivent en bandes territoriales pouvant atteindre 400 individus, sont également menacés par l'exploitation forestière, l'expansion urbaine et la chasse pour le commerce de leur viande, de leur os (dont on dit qu'ils ont des propriétés médicinales) et de leur chaude fourrure. Nombre d'entre eux ont été poussés à s'isoler en haute altitude, où ils sautent sur des branches, traversent des rivières glacées et affrontent de longs hivers à près de 3 000 mètres d'altitude, protégés par cette fourrure tant convoitée.

Il reste environ 20 000 spécimens de cette espèce sur Terre. Environ 4 000 d'entre eux vivent dans la région montagneuse où les autorités chinoises ont créé la réserve naturelle nationale de Laoxiancheng pour protéger l'espèce. Vivant à l'intérieur et à l'extérieur des limites de la réserve, les rhinopithèques de Roxellane, dont le nom latin aurait été inspiré par la concubine au nez retroussé d'un sultan du 16e siècle, s'est considérablement adapté pour survivre, se nourrissant de lichens à faible teneur en protéines et d'écorces lorsque les arbres sont dénudés. Ses vastes réseaux sociaux l'aident à repousser les prédateurs, comme les panthères nébuleuses.

Insolite : ce singe est le seul à savoir marcher sur la neige debout

Dans ces sociétés de rhinopithèques de Roxellane, les mères surpassent les femelles stériles et les mâles qui ont plusieurs partenaires acquièrent un statut social élevé. Il en va de même pour les mâles qui font preuve de « courage et de persévérance », explique le biologiste Qi Xiao-Guang de l'université du Nord-Ouest à Xian, en Chine. 

Les groupes rivaux peuvent s'affronter lorsque leurs aires de répartition se chevauchent, et « les mâles montrent leur vigueur en se battant et en forçant l'ennemi à partir ». Les animaux très territoriaux, comme ces primates, font souvent plus peur que mal, principalement pour se protéger.

Qu'en est-il de cet étrange visage ? Personne n'en est sûr, mais la primatologue Nina Jablonski, de l'université d'État de Pennsylvanie, suggère que cette espèce a évolué pour lutter contre le froid extrême, « qui causerait des engelures aux nez trop proéminents et plus exposés. »

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.