L'axolotl, fascinante créature capable d'auto-régénérer ses organes

Outre sa capacité à passer sa vie à l’état larvaire, sans jamais se métamorphoser en adulte (ce qui lui permet de vivre plus longtemps), l’axolotl peut reformer ses organes endommagés ou détruits.

De Rédaction National Geographic
L'incroyable pouvoir de guérison de l'axolotl

Selon la légende, l'axolotl est le dieu aztèque du feu et de la foudre, Xolotl, qui s'est déguisé en salamandre pour éviter d'être sacrifié. Ces amphibiens mexicains ont l'extraordinaire capacité de régénérer des membres perdus et de rester « jeunes » tout au long de leur vie.

Contrairement aux autres salamandres qui subissent des métamorphoses, les axolotls ne dépassent jamais leur stade larvaire, juvénile, un phénomène appelé néoténie.

Les quelques éléments d'explication de leur jeunesse éternelle sont ces branchies plumeuses qui sortent de leur tête comme une crinière, des pattes palmées, une nageoire dorsale qui court le long de leur corps et une queue. Bien qu'ils aient conservé leurs branchies, les axolotls adultes ont également des poumons fonctionnels et peuvent respirer par la peau. Et comme si le fait d'être des bébés pour l'éternité ne les rendait pas suffisamment mignons, ils ont la bouche tournée vers l'avant dans un sourire de Joconde permanent.

Ces adorables petites bouches peuvent rapidement se transformer en aspirateurs quand vient le temps de manger. Les axolotls aspirent leurs proies, qui comprennent des crustacés, des mollusques, des œufs d'insectes et des petits poissons.

Les axolotls fascinent le public depuis longtemps, et encore plus lorsqu'ils ont été amenés du Mexique à Paris en 1864. Les Européens de tout le continent ont commencé à élever ces salamandres, ce qui a marqué le début d'un commerce florissant de ces animaux, qui se reproduisent facilement en captivité. 

À l'état sauvage, ils sont le plus souvent de couleur brun grisâtre. Les axolotls de couleur plus claire, notamment ceux au corps blanc et aux branchies roses, sont généralement élevés en captivité.

Pourtant, dans la plupart des pays, l'espèce ne peut pas faire l'objet d'un commerce transfrontalier, notamment parce qu'on craint qu'elle ne soit braconnée dans la nature. La possession d'axolotls comme animaux domestique est ainsi illégale dans certains États américains.

L'axolotl, cannibale en cas de pénurie d'eau

Les axolotls sont également un sujet de recherche courant pour les biologistes, grâce à leur capacité à régénérer leurs membres, leur cœur, leur moelle épinière et même des parties de leur cerveau perdus ou endommagés, le tout sans cicatrice permanente.

Étant donné que la cicatrisation empêche la régénération des tissus, découvrir comment et pourquoi les axolotls ne cicatrisent pas pourrait débloquer la capacité de l'homme à régénérer les tissus. Une étude réalisée en avril 2021 a par exemple permis de déchiffrer comment les molécules de l'axolotl communiquent pour favoriser la régénération.

Les axolotls, qui sont des créatures solitaires, atteignent leur maturité sexuelle à l'âge d'un an, et leur saison de ponte dans la nature a lieu en février. Les mâles recherchent les femelles, probablement à l'aide de phéromones, et exécutent une danse hula de séduction en secouant la queue et le bas du corps. La femelle répond en le poussant avec son museau.

Le mâle dépose alors des spermatophores, ou paquets de sperme, sur le fond du lac, que la femelle ramasse avec son cloaque, une cavité du corps, et qui fécondent ensuite ses œufs.

Les femelles peuvent pondre jusqu'à mille œufs (la moyenne est d'environ 300) sur des végétaux ou des rochers, ce qui les protège des prédateurs. Au bout de deux semaines, les œufs éclosent et, sans soins parentaux, les larves se mettent à nager toutes seules.

Il existe une théorie expliquant pourquoi les axolotls ne changent pas d'apparence à l'âge adulte. Comme les lacs dont ils sont originaires ne s'assèchent jamais, comme c'est le cas pour de nombreux autres plans d'eau, les axolotls n'ont pas eu à troquer leurs caractéristiques aquatiques - comme une queue de têtard - contre des caractéristiques terrestres, comme des pattes.

Selon une évaluation réalisée en 2019 par l'Union internationale pour la conservation des espèces, il ne reste qu'entre 50 et 1 000 axolotls à l'état sauvage, et leur population est en chute libre.

Le développement du tourisme et les logements résidentiels, en plus de la pollution agricole et industrielle, a considérablement réduit la population de l'espèce.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Animaux
L'axolotl, cannibale en cas de pénurie d'eau
Animaux
L'incroyable pouvoir de guérison de l'axolotl
Animaux
Les dangereux coups de serres du hibou grand-duc
Animaux
Cid Harbour : un requin attaque deux plongeurs
Animaux
Requin-marteau ou requin-tigre : qui a la morsure la plus redoutable ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.