Le rorqual commun n'est plus une espèce menacée d'extinction

Bon nombre d’espèces sont en voie de disparition ou en grand danger d'extinction. Cependant, certaines résistent mieux que d'autres grâce aux efforts de préservation mis en place. C’est notamment le cas du rorqual commun.

De Arnaud Sacleux
Plongée avec un bébé rorqual commun.

La Liste Rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) dresse un bilan du degré de menace qui pèse sur les espèces animales dans le monde. D'après la dernière mise à jour de la liste, certaines espèces seraient en voie de restauration. Le rorqual commun fait partie de ces quelques privilégiés, passant du statut « en danger » à celui de « vulnérable ». Si cette précision peut paraître dérisoire, elle apporte pourtant un peu d’espoir dans un contexte compliqué pour la sauvegarde des espèces animalières.

 

LE RORQUAL SORT LA TÊTE DE L’EAU

Le Balaenoptera Physalus, plus communément appelée rorqual commun, appartient à la famille des baleines grises. C'est le plus grand animal au monde derrière la baleine bleue. Si elle fut chassée durant des siècles pour son huile et sa graisse, elle a vu sa population quasiment doubler au cours des 40 dernières années. On estime que l’espèce compte aujourd’hui près de 100 000 spécimens adultes, lui permettant ainsi d’être considérée comme étant « vulnérable » et non plus « en danger ».

lancer le diaporama

« Cette nouvelle mise à jour de la Liste Rouge de l'UICN illustre la portée des actions de conservation, à travers les améliorations de statut constatées pour le rorqual commun » estime Inger Andersen, Directrice générale de l'UICN. « Ces succès de conservation sont la preuve que les efforts ambitieux et concertés des gouvernements, des entreprises et de la société civile peuvent inverser la tendance de la perte d'espèces. » En tête de proue de ces mesures de conservation, l’interdiction de la chasse, principal fléau du rorqual, qui permet à l’espèce de se reconstruire petit à petit.

Cependant, si l’avenir semble être plutôt radieux, rien n’est encore gagné. D’autres menaces pèsent sur le rorqual : le réchauffement climatique, les collisions avec les bateaux ou les enchevêtrements dans les filets de pêche.

 

PLUSIEURS ESPÈCES EN VOIE DE DISPARITION RESTAURATION

D’autres espèces suivent une tendance similaire. Récemment, les tigres du Népal et les gorilles des montagnes ont vu la situation de leur espèce s’améliorer.

Selon les résultats d'un recensement mené par le Département népalais des parcs nationaux ainsi que d’autres organisations de conservation, le nombre de tigres népalais a augmenté de près de 20 % au cours des 4 dernières années, passant de 198 à 235. Les scientifiques espèrent que cette réussite inspirera d'autres pays à augmenter leurs efforts pour protéger cette espèce.

Concernant les gorilles des montagnes, ils sont quant à eux désormais considérés comme étant « en danger ». Si le terme paraît négatif, et il l’est, l’espèce revient de loin : elle était jusqu’à aujourd’hui listée parmi les espèces étant « en danger critique d'extinction » dans la Liste rouge de l’UICN. À l’instar des rorquals, ce changement de statut paraît minime mais il illustre une véritable prise de conscience des populations et organisations dans la préservation de la faune sauvage.

 

Retrouvez Arnaud Sacleux sur Twitter

Lire la suite