Les ailes du perce-oreille, véritable prouesse de la nature

Le perce-oreille peut sembler ordinaire - jusqu'à ce qu'il étende ses ailes, des structures chatoyantes qui se déploient et se verrouillent sans l'aide de muscles.

De Douglas Main
Publication 29 août 2022, 09:30 CEST
01-earwig-origami-wings-

Les ailes chatoyantes d'un perce-oreille (Anechura harmandi) trouvé au Japon. Comme d'autres perce-oreilles, ces insectes ont des ailes semblables à des origamis qui se déploient et restent verrouillées en position pendant le vol.

PHOTOGRAPHIE DE Fumihiko Hirai

Les perce-oreilles ont mauvaise réputation... et pourtant.

Tout d'abord, ils ne cherchent pas le réconfort dans les conduits auditifs humains. Il semble nécessaire de le préciser d'emblée, puisque cette idée est inscrite dans leur nom-même. Comme l'indique l'Oxford English Dictionary, « la croyance selon laquelle le perce-oreille a l'habitude de se glisser dans l'oreille humaine, bien qu'apparemment sans fondement, est très ancienne et très répandue. » Cette impression est consignée dans des sources remontant au Moyen Âge et se retrouve dans de nombreuses langues. »

La nomenclature scientifique du perce-oreille est plus instructive. Les plus de 2 000 espèces de perce-oreilles font partie de l'ordre des dermaptères, qui signifie « aile de peau ». Cela n'atténue pas forcément leur caractère répugnant, mais cela souligne l'importance de leurs ailes, qui, une fois déployées, sont d'une beauté chatoyante.

 

UN VOL FLAMBOYANT

Les perce-oreilles possèdent des ailes parmi les plus incroyables du règne animal. Normalement repliées et complètement cachées, une fois déployées, leur envergure est augmentée jusqu'à dix fois pendant le vol, lorsque les insectes sont à la recherche de nourriture ou de partenaires.

Il s'agit d'une astuce très pratique, qui a fasciné des générations de naturalistes et d'ingénieurs curieux. Fait incroyable, les ailes sont capables de se déplier et de se verrouiller en place - et évidemment de se déverrouiller et de se replier - sans aucune activation musculaire directe.

Un groupe de chercheurs dirigé par Andres Arrieta, professeur adjoint d'ingénierie mécanique à l'université de Purdue, a publié une étude dans Science sur le fonctionnement des ailes des perce-oreilles. Lorsque l'équipe a essayé de modéliser le mécanisme de dépliage à l'aide d'une compréhension traditionnelle du pliage de type origami, cela n'a pas fonctionné. Les ailes ne se plient tout simplement pas comme les matériaux typiques bien connus (pensez au papier) en un seul pli.

Au lieu de cela, l'équipe d'Arrieta a découvert que les ailes fonctionnent en possédant des plis semblables à des ressorts, qui ont deux configurations stables.

Les ailes du perce-oreille sont une prouesse de la nature

LA BEAUTÉ DE LA BÊTE

Julia Deiters, chercheuse à l'Université de Duisburg-Essen en Allemagne, a co-publié une étude sur le sujet. Elle estime que les ailes sont également stabilisées par des plis courbés, par opposition aux plis droits. Ceux-ci organisent les forces mécaniques d'une manière qui permet aux ailes de se « verrouiller », qu'elles soient complètement ouvertes ou repliées.

Deiters explique qu'après avoir vu une aile de perce-oreille pour la première fois, elle a décidé qu'elle devait les étudier. « Elles sont magnifiques », dit-elle.

Après avoir travaillé sur les perce-oreilles pendant des années, Deiters dit avoir remarqué que ces créatures possèdent des personnalités uniques. À certains égards, dit-elle, « ils se comportent comme des humains », y compris lors des parades nuptiales élaborées par lesquelles les mâles tentent de séduire les femelles.

La plupart des espèces de perce-oreilles possèdent des ailes très semblables, mais la majorité d'entre elles ne les utilisent pas fréquemment. L'objectif exact du vol du perce-oreille - et les conditions qui le provoquent - restent mystérieux pour les entomologistes.

Arrieta et d'autres chercheurs espèrent utiliser leurs connaissances des mécanismes des ailes à l'avenir. « L'aile nous a donné la recette pour créer des matériaux similaires fabriqués par l'Homme », explique-t-il. Ces matériaux pourraient constituer un outil précieux, avec des applications potentielles pour la fabrication de tentes à montage rapide, de panneaux solaires portables et d'appareils électroniques compacts.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Animaux
Comment les lionnes d'Asie protègent-elles leurs petits des mâles infanticides ?
Animaux
Le crabe boxeur, pom-pom girl des fonds marins
Animaux
L'étrange vie du condylure étoilé, seule taupe capable de chasser sous l'eau
Animaux
Pourquoi les bernaches du Canada sont-elles de moins en moins nombreuses à migrer ?
Animaux
Comment ces crevettes font-elles pour se déplacer sur la terre ferme ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.