L'étrange comportement sexuel de ce coléoptère pourrait lui coûter la vie

Au péril de leur vie, risquant de perdre leurs membres ou leurs organes génitaux, des coléoptères en recherche du partenaire idéal s’accouplent par erreur avec des bouteilles de bières.

Publication 8 mars 2021, 17:03 CET
Sur la Shark Bay, dans l’État d’Australie-Occidentale, des Buprestidae mâles affichent le besoin « supranormal » de leur ...

Sur la Shark Bay, dans l’État d’Australie-Occidentale, des Buprestidae mâles affichent le besoin « supranormal » de leur espèce à s’accoupler avec une bouteille de bière.

Photographie de JIRI LOCHMAN, NATURE PICTURE LIBRARY

Au printemps, à Dongara en Australie-Occidentale, les biologistes Darryl Gwynne et David Rentz menaient des recherches de terrain pour étudier certaines espèces d’insectes. Au bord de la route se trouvait une bouteille de bière, au verre brun et ornée de quelques bosses, jetée là. Accroché à cette bouteille vide, un coléoptère tentait tant bien que mal de copuler en essayant d’y insérer son organe reproducteur.

Depuis le témoignage de Gwynne et Rentz en 1981, d’autres observateurs ont documenté ce comportement. Il a été identifié comme un étant un stimulus supranormal, caractère selon lequel un stimulus engendre une réponse exagérée de l’organisme. Dans le cas susmentionné, l’agent stimulant n’est autre que la bouteille de bière. Le coléoptère mâle semble confondre la bouteille avec une femelle de son espèce, qui arbore des couleurs et des bosses similaires sur son élytre. En plus de perdre la tête pour cette déesse de l’amour étincelante, les mâles peuvent aussi y perdre leur vie. Au cours de son chevauchement passionné, le coléoptère peut être attaqué par des fourmis qui, selon les dires de Gwynne et Rentz, pourraient mordre « les parties molles de ses organes génitaux ».

Les deux biologistes ont reçu un prix Ig Nobel pour cette découverte, récompense parodique décernée aux projets de recherche scientifique « qui font d'abord rire les gens, puis les font réfléchir ».

 

HABITAT/RÉGION

Ce Buprestidae occupe les régions arides et semi-arides de l’Australie, plus précisément dans les États du Queensland, de la Nouvelle-Galles du Sud, de l’Australie-Méridionale et de l’Australie-Occidentale.

EN SAVOIR PLUS

La famille des Buprestidae regroupe plus de quinze-mille espèces, dont mille-cinq-cents peuvent être observés en l’Australie. Le coléoptère observé par Gwynne et Rentz fait partie du genre Julodimorpha. Sa désignation en tant qu’espèce fait encore débat aujourd’hui. Ces insectes peuvent atteindre plus de 3,8 centimètres et les femelles sont plus grandes que les mâles. Les coléoptères mâles sont capables de voler mais ce n'est pas le cas des femelles.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.