Rare : Une lionne adopte un bébé léopard

Selon un expert, si ces photos nous font incontestablement fondre, cet étrange couple pourrait avoir des conséquences malheureuses.

En Tanzanie, un bébé léopard âgé de quelques semaines tète une lionne.
En Tanzanie, un bébé léopard âgé de quelques semaines tète une lionne.

Les lions d'Afrique et les léopards ne sont pas réputés pour faire ami-ami. En effet, les lions ont tendance à tuer les léopards.

Cela a donc été pour le moins surprenant de voir une lionne de cinq ans allaiter un bébé léopard âgé de seulement quelques semaines dans l'aire de conservation du Ngorongoro, située en Tanzanie.

« C'est du jamais-vu », s'exclame Luke Hunter, P.-D.G. en charge de la conservation de Panthera, une organisation mondiale à but non lucratif consacrée aux félins. « Nous ne voyons jamais cela à l'état sauvage. »

L'instinct maternel de la lionne pourrait avoir pris le dessus sur son instinct meurtrier habituel l'incitant à tuer le bébé léopard.
L'instinct maternel de la lionne pourrait avoir pris le dessus sur son instinct meurtrier habituel l'incitant à tuer le bébé léopard.

Nous ne savons pas précisément la façon dont la lionne et le léopard sont entrés en contact, ni où pourrait se trouver la mère du petit. Pour l'instant, selon Luke Hunter, il semblerait que l'instinct agressif de la lionne ait laissé la place à celui maternel.

Cette lionne, répondant au nom de Nosikitok, a également ses propres petits, cachés dans les buissons. Par ailleurs, selon KopeLion, l'organisation tanzanienne à but non lucratif qui a suivi Nosikitok au moyen d'un collier émetteur, les lionceaux ont presque le même âge que le bébé léopard.

Si le couple dénote, le P.-D.G. affirme que rien d'un point de vue physiologique n'empêcherait le lion d'élever le léopard. Les deux espèces produisent un lait similaire et sont soumises à des périodes d'allaitement comparables. Néanmoins, ce ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte.

« Il ne s'agit que de spéculations, je croise les doigts. Mais je pense que les défis auxquels devra faire face ce bébé pour survivre sont de taille. »

RELEVER LE DÉFI

Même si ce n'est pas impossible, voici ce que devra faire le bébé léopard pour survivre.

Tout d'abord, d'après Luke Hunter, la lionne devrait ramener le bébé léopard à sa portée. À l'heure actuelle, les seules photos que nous avons montrent la lionne en train d'allaiter le léopard en pleine nature. Or, elle finira par retourner à sa tanière où plusieurs autres bouches affamées l'attendent.

Même si les autres petits n'opposent pas de résistance et que la lionne continue d'allaiter le léopard, la période d'hibernation n'est pas une promenade de santé.

À cause d'autres menaces, telles que les hyènes et les feux de forêt, le taux de mortalité d'une portée de lionceaux est en moyenne de 50 % au cours de leur première année.

Nous ne savons pas ce qui est arrivé à la mère du petit léopard.
Nous ne savons pas ce qui est arrivé à la mère du petit léopard.

« Les chances de survie de cette pauvre petite chose sont donc minces, car même si elle intègre la portée, la portée elle-même pourrait ne pas survivre à la période d'hibernation », explique-t-il.

De plus, il faudrait que le bébé léopard soit intégré dans la troupe de lions. Les lionnes partent en solitaire pour accoucher, puis rejoignent la troupe lorsque les lionceaux ont atteint l'âge de six à huit semaines.

Il y a alors de fortes chances pour que les autres lions, qui n'ont ni l'instinct maternel propre aux lionnes, ni le lien que celle-ci a développé lors de l'allaitement du bébé, tuent le léopard sur-le-champ.

 

CONTRE VENTS ET MARÉES

Autre risque : en temps normal, un léopard reste avec sa mère jusqu'à ses 12 à 14 mois ; cependant, certains orphelins survivent par leurs propres moyens à l'âge de sept à huit mois.

Si le léopard survit assez longtemps pour être intégré à la troupe de lions, il n'aura toujours que deux mois et sera bien trop jeune pour se débrouiller seul.

« Les lionnes sont des mères extrêmement dévouées et attentives », affirme Luke Hunter.

Mais même la meilleure mère adoptive du monde pourrait ne pas suffire ; une fin heureuse à cette histoire relèverait donc vraiment du miracle.

Retrouvez Jason Bittel sur Twitter et Facebook.

Lire la suite