CONTENU PARTENARIAL POUR

nespresso logo
 ...

Les communautés font revivre l’industrie du café qui avait pratiquement disparu au Zimbabwe

Après les années de difficultés économiques qui ont décimé l’industrie du café au Zimbabwe, les agriculteurs ont enfin accès aux informations, compétences et marchés qu’il leur faut pour faire revivre tout un secteur.

Par Jack Neighbour

PHOTOGRAPHIE PAR RENA EFFENDI

Une terre de café

Avec leurs températures basses, leur pluviométrie élevée et leur terre riche, les vallées verdoyantes des Eastern Highlands au Zimbabwe constituent un environnement idéal pour cultiver un arabica de qualité. Dans le district de Mutasa, la vallée de Honde compte désormais plus de 300 caféiculteurs en activité. Depuis deux ans, le Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable™ forme les agriculteurs à l’agronomie pour les aider à produire un café de grande qualité et à faire évoluer leur activité.

Photographie par Rena Effendi

Une passion pour le café

Jesca Kangai, 35 ans, vit dans le village de Pangeti, dans le district de Mutasa. Elle cultive du café depuis près de 20 ans. Durant cette période, de nombreux agriculteurs de la région se sont tournés vers d’autres produits d’exportation, tels que les bananes, face aux difficultés d’accès au marché du café international. À l’époque, le café ne semblait pas être une culture rentable, pourtant, Jesca a persévéré, et aujourd’hui les compétences, les rendements et les revenus qu’elle en retire ont récompensé sa passion.

Photographie par Rena Effendi

L’activité de Jesca se développe

Jesca et sa famille ont décidé de s’essayer à la culture du café à la fin des années 1990, et leur entreprise a fini par porter ses fruits. Sa plantation compte aujourd’hui plus de 3 500 caféiers, et les bénéfices réalisés lui ont permis d’investir dans des animaux tels que des chèvres et des poules, et d’envoyer son fils dans la meilleure école de la région. Une belle réussite pour elle.

Photographie par Rena Effendi

Un revenu plus accessible

Jesca prend soin de ses caféiers. Son engagement pour de bonnes pratiques en matière d’irrigation et d’élagage lui ont permis d’améliorer ses rendements et ses revenus. Même si très peu de devises circulent au Zimbabwe (l’économie du pays reposant principalement sur des « bond notes » servant de monnaie d’échange), les agriculteurs AAA sont payés en dollars américains. Acceptés dans de nombreuses régions du monde, ces dollars durement gagnés permettent désormais aux agriculteurs tels que Jesca d’accéder à des produits et services bénéfiques au développement de leur activité.

Photographie par Rena Effendi

Des formations bénéfiques à tous, même aux formateurs

L’agronome Tafadzwa Nyakuchena en pleine session pratique sur le terrain. Sur ces parcelles de démonstration, les agriculteurs peuvent constater l’impact des nouvelles méthodes de culture. Tafadzwa profite également du programme AAA. Non content d’aider les agriculteurs à améliorer leur quotidien, il plante également des milliers de caféiers qui sont ensuite distribués aux nouveaux caféiculteurs, et construit une nouvelle maison pour son épouse et lui.

Photographie par Rena Effendi

Discussion autour du café

Ce nouveau souffle sur l’industrie du café au Zimbabwe a solidarisé les agriculteurs et ravivé leur sentiment d’appartenance. Les participants aux sessions de formation en profitent également pour évoquer des pistes d’amélioration pour la communauté. Les discussions vont bon train. Le café étant de nouveau une culture pérenne, stimulant la croissance économique de la région, les agriculteurs créent de nouveaux emplois en recrutant des employés supplémentaires sur leurs exploitations.

Photographie par Rena Effendi

Un espoir qui ne cesse de croître

Zachariah Mukwinya, 38 ans, vit dans le village de Chavhanga et est l’agriculteur référent de la région. Il participe aux réunions du Programme Nespresso pour une Qualité Durable et de la Coffee Commodity Association, où il bénéficie de conseils et d’informations qu’il partage ensuite avec les agriculteurs qu’il croise. Il reçoit une formation et un important soutien de la part des agronomes du programme et prend du plaisir à aider les autres caféiculteurs de sa communauté pour produire un café de meilleure qualité. Il a même créé une pépinière afin de fournir des plants de caféiers à d’autres agriculteurs.

Photographie par Rena Effendi

Les bonnes nouvelles voyagent vite

Zachariah a vu les caféiculteurs développer de nouvelles pratiques d’agronomie depuis le lancement du Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable. Les conséquences ont été tellement positives sur le quotidien des habitants de la vallée de Honde que les régions voisines de Chimanimani, Chipinge et Vumba ont également adopté ce programme. Apparemment, les récits positifs avaient déjà voyagé car lorsque le programme fut déployé dans ces régions, les agronomes furent accueillis par des « Mais où étiez-vous donc ? Nous vous attendions ! »
Vous trouverez d’autres histoires de café ici.

Photographie par Rena Effendi

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.