Redynamiser les plantations de café au Zimbabwe grâce à l’éducation

Nespresso aide les agriculteurs à produire un meilleur café pour faire progresser les communautés.

Wednesday, May 6, 2020,
De Karen Carmichael
Les agronomes Nespresso dispensent des cours pratiques sur des parcelles de démonstration où les apprentis peuvent ...

Les agronomes Nespresso dispensent des cours pratiques sur des parcelles de démonstration où les apprentis peuvent constater l’impact des bonnes pratiques enseignées.

Photographie de Rena Effendi

Le processus qui fait passer le café du grain à la tasse est complexe. Une multitude de connaissances sont nécessaires pour cultiver, récolter et traiter ces grains. Au Zimbabwe, la sécheresse et la crise économique ont pratiquement anéanti l’industrie du café, et toutes les connaissances associées. L’agronome Tafadzwa Nyakuchena travaille pour le Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable™ afin de transmettre ces compétences perdues aux agriculteurs et leur enseigner de nouvelles méthodes qui leur permettront d’obtenir du café de qualité et de redynamiser l’industrie caféicole du pays.

« Le Zimbabwe a le climat idéal et des terres propices à la culture du café », explique Tafadzwa. « Les températures basses, la pluviométrie élevée et les vallées verdoyantes des Eastern Highlands offrent un environnement de choix pour la culture. » Il travaille depuis 2018 avec le programme Nespresso AAA, dans le cadre de la Nespresso AAA Academy, gérée par Nespresso et TechnoServe, une ONG internationale qui s’engage pour lutter contre la pauvreté dans les pays en développement. L’académie fournit des conseils en agronomie et des formations aux caféiculteurs du Zimbabwe, avec l’objectif de redynamiser l’industrie autrefois prospère du café et d’améliorer le niveau de vie des communautés locales.

En partageant son expertise technique en matière d’agronomie et de traitement du café avec les agriculteurs du district de Mutasa, Tafadzwa les aide à produire des grains d’exception, qu’ils peuvent vendre à des prix plus élevés afin d’entrevoir un avenir meilleur. Tafadzwa a pu apporter un soutien essentiel sur divers aspects clés : la préparation des trous pour les plants, la quantité d’ombre requise par les caféiers, l’élagage des branches superflues et la recherche d’insectes et autres indésirables. Les agriculteurs ont également commencé à utiliser des méthodes naturelles et biologiques de lutte contre les nuisibles, à analyser leurs sols pour en déterminer les carences et à améliorer la santé de leurs plants en retirant les cerises desséchées des caféiers.  
 

Les formations de l’académie sur la plantation, l’élagage et la récolte sont dispensées par des agronomes et des agriculteurs formateurs de l’AAA tels que Tafadzwa Nyakuchena. Il propose également des conseils personnalisés lors de ses visites dans les plantations afin d’encourager l’adoption des bonnes pratiques recommandées.

Photographie de Rena Effendi

Pendant 20 ans, les exploitations du Zimbabwe ont eu du mal à rester viables. Désormais, grâce à l’engagement de Nespresso et de l’académie, la caféiculture fait son grand retour : chaque saison, de plus en plus d’agriculteurs participent aux modules de formation de l’académie et se préparent à cultiver de nouveaux plants, en particulier les jeunes gens qui y voient un métier porteur. Le travail de Tafadzwa a incité un groupe de jeunes à mutualiser leurs ressources pour créer une pépinière de caféiers. « Je n’aurais jamais imaginé devenir caféiculteur, car je me souviens de mes parents qui ne gagnaient presque rien malgré tous leurs efforts », explique l’un d’eux, Fanuel Munyuki. « Mais les choses sont différentes aujourd’hui. »

Malgré les spécificités de la culture du café, c’est une activité qui redevient très attractive pour les agriculteurs. Lancé dans la région il y a plus de deux ans, le programme AAA a permis d’augmenter les bénéfices liés au café pour de nombreuses communautés : désormais, plus d’enfants vont à l’école, les locaux ont un meilleur accès aux services de santé et les ressources sont mutualisées pour investir dans des équipements agricoles de qualité. Dans le district de Mutasa, l’avenir est prometteur. Les participants aux formations AAA restent souvent pour évoquer d’autres opportunités de développement économique, avec notamment de nouveaux emplois sur les fermes existantes et en projet.  

EN SAVOIR PLUS

Lire la suite