CONTENU PARTENARIAL POUR

nespresso logo
 ...

Une petite plantation au Costa Rica trace la voie pour une culture durable du café

Ici, au Costa Rica, les collines ondulées regorgent de rangées de caféiers parfaitement taillés. Cette plantation créée et entretenue par Luis Emilio est rapidement devenue un modèle en matière de pratiques caféicoles durables.

Par Jack Neighbour

PHOTOGRAPHIE PAR RENA EFFENDI

Un ami et un mentor

Luis (à gauche) parle de café avec l’agronome Fernando Segura (à droite), qui est également devenu son ami. Caféiculteur de deuxième génération, Luis a passé la majeure partie de sa vie professionnelle en tant que chauffeur de taxi. Il a décidé de revenir à la culture du café, mais de façon entièrement durable. Depuis, Luis a rejoint le Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable, qui lui a permis de rencontrer Fernando. Tous deux travaillent en étroite collaboration pour mettre au point de nouvelles méthodes visant à améliorer la productivité et la durabilité de la plantation de Luis.

Photographie par Rena Effendi

Des arbres qui protègent le café

La gestion d’une exploitation caféicole durable repose avant tout sur l’alimentation de son écosystème naturel. Et les arbres jouent un rôle de catalyseur. Ici, Luis taille une rangée d’arbres qui protègent ses caféiers, car il sait que sa production dépend d’eux. Vivant dans une région particulièrement venteuse, Luis a besoin de ces arbres pour protéger le sol et ses plants fragiles contre les bourrasques et leur fournir de l’ombre pour que chaque cerise de café puisse mûrir correctement. Les feuilles qui tombent de ces arbres nourrissent également le sol à leur pied et les oiseaux qui font leurs nids dans leurs branches régulent naturellement les populations d’insectes.

Photographie par Rena Effendi

Une eau vitale

La nécessité de trouver une source d’eau peut sembler évidente pour la culture, mais trouver le bon équilibre est tout aussi important. Lors de l’installation de sa ferme, Luis a dû trouver une source d’eau fraîche fiable pour irriguer ses caféiers. Grâce à la formation dispensée par Fernando, il a compris qu’il était important de placer des arbres entre les caféiers et la rivière pour éviter que la terre, les engrais et autres déchets organiques ne viennent polluer l’eau. Cette barrière naturelle assure également la bonne santé de ses caféiers, les racines des arbres évitant au sol de devenir trop humide, ce qui pourrait favoriser l’apparition de champignons et autres maladies.

Photographie par Rena Effendi

Des efforts qui portent durablement leurs fruits

Luis récolte les cerises rouges et mûres cultivées soigneusement selon les méthodes enseignées par Fernando. Déjà expert dans la culture du café, Luis souhaitait aller encore plus loin et apprendre de nouvelles techniques qui lui permettraient d’augmenter ses rendements et d’assurer la pérennité de son exploitation. Le programme AAA lui a donné accès à ces connaissances, et Fernando et lui explorent désormais de nouvelles solutions pour venir en aide aux autres agriculteurs du programme.

Photographie par Rena Effendi

Une question d’équilibre

Fernando rejoint Luis pour élaguer un caféier partiellement ombragé. Tailler efficacement les branches permet d’accroître le cycle de vie productif de l’arbre et d’obtenir les rendements les plus élevés possibles. Si les caféiers deviennent trop gros, l’effet inverse se produit : la productivité diminue et l’arbre devra être remplacé bien plus rapidement. Trouver l’équilibre optimal est un processus continu que Luis et Fernando peaufinent jour après jour.

Photographie par Rena Effendi

Des salaires justes pour tous

Le traitement respectueux de la main-d’œuvre est un aspect clé de la gestion d’une exploitation durable. Luis emploie des saisonniers à qui il met un point d’honneur à assurer d’excellentes conditions de travail. La formation qu’il dispense à ses employés leur permet de cueillir les cerises de café avec soin et au bon moment. C’est un cercle vertueux : le prix plus élevé qu’il perçoit pour son café de qualité lui permet de payer correctement ses employés. Ceux-ci sont alors encouragés à revenir saison après saison, ce qui rentabilise le temps passé à les former.

Photographie par Rena Effendi

Une grande fierté

Luis pose fièrement avec une « cajuela » remplie de cerises de café : une caisse en métal utilisée pour mesurer le volume de sa production. Une cajuela correspond environ à 12,5 kilogrammes de cerises fraîches. Visant un équilibre écologique optimal dans sa petite exploitation et son environnement direct, son travail avec le programme AAA porte ses fruits avec ces cerises bien mûres qui lui permettent d’accroître ses revenus. Luis est désormais l’un des caféiculteurs les plus prospères de la région, ce qui constitue une grande source de fierté pour lui. Et Luis continue à perfectionner ses méthodes.

Photographie par Rena Effendi

De la ferme à la fermentation

Luis utilise son tracteur vieux de 53 ans pour acheminer sa production jusqu’à un point de collecte situé à San Ramon, à quelques kilomètres de là. Cueillies par ses employés expérimentés, les cerises sont rassemblées chaque après-midi dans la remorque de Luis avant d’être emportées pour être traitées le soir même. Cette rapidité d’exécution est cruciale pour préserver la qualité et l’intégrité de chaque grain. Cela permet également à Luis de se concentrer sur la production d’un café exceptionnel sans avoir à se soucier d’une éventuelle perte de qualité avant son arrivée sur le marché. Nespresso sait ainsi que le café de Luis restera parfait, de la récolte à la dégustation.
Vous trouverez d’autres histoires de café ici.

Photographie par Rena Effendi

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.