Un voyage à travers le temps

Explorez la ville antique d'AlUla et les somptueux déserts de l'Arabie saoudite, et laissez-vous éblouir par les tombes sculptées d'Hégra.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Une architecture sans pareille

Sur le site antique d'Hégra, superbement préservé, traversez les sables rougeâtres jusqu'à Khuraymat, une zone d'affleurements rocheux sculptés à la main et transformés en joyaux architecturaux uniques. Hégra était la capitale du peuple nabatéen, une tribu arabe autrefois nomade qui s'est établie et s'est enrichie grâce au commerce de l'encens, des épices et d'autres marchandises de luxe. Chacune des façades ornées d'al-Khuraymat, aux influences culturelles mixtes typiquement nabatéennes, est un tombeau où reposaient, il y a deux mille ans, des personnes et des familles entières, souvent entourées de bijoux et d’autres biens précieux.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Beauté naturelle et intensité dramatique

La beauté naturelle d'AlUla n'a pas d'écrin plus spectaculaire que la réserve naturelle de Sharaan. Des gorges de pierres rouges, des dunes désertiques et des vallées tapissées de délicates fleurs sauvages se déploient sur 1 500 kilomètres2, aujourd'hui soigneusement protégés. Cet écosystème délicat abrite des gazelles, des bouquetins de Nubie, des autruches à cou rouge et même le fugace loup d'Arabie ; l'objectif à long terme étant de réintroduire le léopard d'Arabie, en danger critique d'extinction. Explorez les paysages et observez la faune lors d'un safari en 4x4, tôt le matin, tandis que le soleil réchauffe les sables du désert.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Au cœur de la nature

Telles deux mains en coupe, un gigantesque cratère volcanique en forme de cœur se niche dans les plaines de Harrat Uwayrid, au nord d'AlUla. Cet impressionnant spectacle naturel est l'un des points forts d'un circuit de randonnée qui permet aux visiteurs d'explorer la région à pied, mettant en lumière la beauté méconnue des centaines de volcans endormis qui parsèment les déserts du nord de l'Arabie saoudite.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Des rochers à l’infini

Sculptées par le vent, la pluie et le sable, les crêtes rocheuses d'AlUla ont pris des formes étranges et fascinantes, à explorer à pied, à cheval ou à dos de chameau. Découvrez le célèbre Rocher de l'éléphant, un affleurement de grès rouge qui rappelle l’animal, l’arche naturelle du Rocher de l'arc-en-ciel, les mystérieux piliers de rocs de Gharameel (parfaits pour observer les étoiles), les Rochers dansants, le Rocher du visage et le Rocher de la cruche, ici, sur la photo, évoquant une jarre sculptée par la nature. Un circuit en 4x4 inclut une randonnée jusqu'à la « cruche ».

VIDÉO DE MATTHIEU PALEY

Un miroir de la nature

Non, vos yeux ne vous trompent pas. Bienvenue à Maraya, le plus grand bâtiment en miroir du monde. Située dans une gorge désertique et conçue pour refléter la beauté d'AlUla, cette œuvre d'art étonnante émerge des sables, tel un mirage. Habillé de 9 740 panneaux en miroir, Maraya célèbre la nature et l'histoire d'AlUla, tout en offrant un cadre contemporain à la culture. Ce complexe ultramoderne accueille des concerts et des manifestations théâtrales, des expositions et des ateliers, des événements gastronomiques et des conférences, tous à grande échelle, fusionnant sans effort le patrimoine du passé et les innovations culturelles d'aujourd'hui.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

La lumière dorée d'AlUla

Il y a plus de deux mille ans, les habitants de l'oasis aujourd'hui connue sous le nom d'AlUla fondèrent la ville de Dadan. Au fil du temps, Dadan s'est développée pour devenir la capitale de son propre royaume ; un centre d'agriculture et de culte. Après que les Dadanites ont cédé leur pouvoir aux Lihyanites, Dadan est restée la capitale des rois Lihyanites, sa croissance en partie stimulée par le commerce lucratif de l'encens et d'autres marchandises de luxe. Aujourd'hui, vous pouvez explorer les temples et les sculptures sophistiqués des anciennes civilisations d'AlUla, baignés dans la lumière dorée du désert.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

À l'ombre des palmiers

Au cœur d'AlUla, plus de 2 millions de palmiers-dattiers délimitent l'immense oasis d'AlUla, qui s'étend sur 20 kilomètres environ. Cette abondance naturelle procure refuge et vie dans le désert, créant les conditions nécessaires au développement de civilisations. L'oasis et sa périphérie ont abrité l'ancienne ville de Dadan, capitale des royaumes de Dadan et de Lihyan au premier millénaire avant notre ère, mais aussi Hégra, qui faisait partie du royaume nabatéen avec la grande ville de Pétra, ainsi que des établissements humains ayant subsisté grâce au commerce et à l'agriculture jusqu'aux temps modernes.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Préserver le patrimoine culturel

Une vue plongeante sur les bâtiments en briques de terre crue de la vieille ville d'AlUla révèle un dense dédale de cours et de ruelles, caractéristique de la vie de village dans le désert d'Arabie. Au 12e siècle, la vieille ville d'AlUla est devenue une escale essentielle sur la route du pèlerinage reliant Damas à la ville sainte de La Mecque. Alors protégée par 14 portails, la ville a prospéré pendant 80 ans et est restée habitée jusqu'au 20e siècle. Aujourd’hui encore, on peut se balader dans les quartiers préservés, flâner dans les boutiques et sur les marchés, et dîner sur les terrasses ombragées.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Des messages sur les montagnes

Une autruche aux pattes arquées bat des ailes, indignée. Des chasseurs armés et bien campés l'entourent, prêts à bondir. Cette scène, probablement courante aux siècles passés, a été immortalisée à jamais par des artistes de l'époque, gravée sur les parois des falaises et des gorges qui serpentent la région. Ces pétroglyphes (des mots grecs petra, « roche », et glyphe, « gravure »), dansent sur les rochers d'AlUla, dépeignant des animaux, tels que des chameaux, des vaches et des bouquetins, des personnes, des armes et des outils, et même des jeux antiques ; offrant une fenêtre unique sur le passé.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Une diversité de cultures

La beauté et les talents artistiques de la civilisation nabatéenne sont visibles partout dans Hégra. Des niches délicatement ornées, creusées dans les falaises de grès par des sculpteurs et d'habiles maçons, la marque de leurs ciseaux toujours dans la roche, témoignent de la culture visuelle des Nabatéens, mélange de style arabe et d'influences classiques empruntées à la Grèce et à la Rome antiques. Souvent, ces niches marquaient un lieu de culte ou de prière à une divinité. Les nombreuses gravures et inscriptions présentes à Hégra attestent de l'importance que ses habitants accordaient aux pratiques religieuses.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Retourner chaque pierre

Les fouilles archéologiques à AlUla ne font que commencer. Archéologues spécialisés, historiens, scientifiques et autres experts s'intéressent désormais à la multitude de vestiges historiques que renferme AlUla, et qui remontent aux périodes les plus anciennes de l'histoire de l'humanité. Ici, dans les plaines jonchées de pierres d'Harrat Owayridh, au nord d'AlUla, les archéologues examinent, sous un soleil brûlant, des structures et des tombes datant de l'ère néolithique, voire même d'il y a dix mille ans.

PHOTOGRAPHIE DE MATTHIEU PALEY

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.