L’année 2020 devrait être l’année la plus chaude jamais enregistrée

Des records de températures pourraient être atteints en 2020 malgré la baisse des émissions de CO2 relative à la pandémie de COVID-19.

De Mehdi Benmakhlouf
Publication 12 mai 2020, 09:16 CEST
Des rêveurs

Une famille touareg fait la sieste à l’ombre afin d’éviter la chaleur de la journée près de Tombouctou, au Mali. Au cours des dernières années, les sécheresses dans le pays sont devenues à la fois plus fréquentes et plus sévères.

PHOTOGRAPHIE DE Joanna B. Pinneo, National Geographic Creative

L’année 2020 aurait « 75 % de chances d’être l’année la plus chaude jamais enregistrée » depuis le début des relevés de températures en 1880, selon les scientifiques américains du Centre National pour l’Environnement et l’Information. Ceux-ci affirment également que 2020 sera - avec une probabilité de 99 % - dans le top 10 des années les plus chaudes jamais enregistrées.

« Il a été constaté que la baisse des émissions mondiales de dioxyde de carbone relative à la pandémie de COVID-19 pourrait être suffisamment importante pour ralentir l'accumulation de CO2 dans l'atmosphère cette année mais il est trop tôt pour évaluer pleinement l’effet potentiel du COVID-19 sur les systèmes terrestres » affirme Nicola Maxey, scientifique au Met Office, l’agence météorologie national du Royaume-Uni. Le Met Office prévoit que la température moyenne mondiale pour 2020 se situera entre 0,99°C et 1,23°C (avec une estimation centrale de 1,11°C) au-dessus des moyennes enregistrées les années précédentes.

L’agence météorologique anglaise effectue chaque jour des dizaines de milliers de relevés de température sur terre et en mer à travers le monde. Ces chiffres sont vérifiés avant d'être utilisés pour calculer la température moyenne mondiale. À partir de ces enregistrements, les chercheurs peuvent observer quels mois et années sont les plus chauds et peuvent ainsi tirer des conclusions sur l’évolution climatique générale.

« L’année la plus chaude jamais enregistrée est 2016, nous prévoyons que 2020 sera l’une des plus chaudes. Nous ne garantissons pas qu’elle battra 2016, mais il y a de fortes chances… » affirme Nicola Maxley.

 

DES RECORDS POUR LES PREMIERS MOIS DE 2020

Janvier 2020 a été le mois de janvier plus chaud jamais enregistré. En Europe les températures enregistrées étaient supérieures de +3.1°C aux moyennes observées entre 1981 et 2010.

Février suivait la même tendance dans presque toute l’Europe. À titre d’exemple, pendant deux mois consécutifs, le ville d’Helsinki a dépassé de 5°C les températures relevées entre 1981 et 2010.

Le mois de mars semblait moins alarmant mais « avril 2020 était à égalité avec le mois d'avril le plus chaud jamais enregistré (avril 2016), avec des températures particulièrement supérieures à la moyenne sur le nord et le centre de l'Eurasie » selon Le Copernicus Climate Change Service.

Le reste de l'année pourrait bien suivre cette chaude tendance.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Environnement
La seconde ville de Côte d’Ivoire fait face à une pénurie d’eau inédite
Environnement
2020 est l’année la plus chaude jamais enregistrée
Environnement
La France a annoncé la fin des projets pétroliers en mer
Environnement
Les étonnants pays en tête du solaire et de l'éolien
Environnement
Climat : en France, les cycles caniculaires seront de plus en plus fréquents

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.