Environnement

Cette image révèle une inquiétante réalité

Le photographe Justin Hofman a pris cette image d'un hippocampe doré transportant un coton-tige. Une preuve de plus de l'ampleur de la pollution plastique des océans.

De Alexa Keefe
Photographie De Justin Hofman

Justin Hofman menait une expédition à Bornéo quand il a aperçu un petit groupe d'hippocampes nager près de la ville de Sumbawa Besar. « Les récifs étaient en bon état, c'était d'ailleurs assez surprenant. Aucun gros poisson ne s'y aventurait mais les coraux étaient sains, » se souvient Justin Hofman. « Environ une heure après le début de la plongée, la marée a changé. Mon ami et expert animalier Richard White, qui m'accompagnait, a aperçu ce petit hippocampe près de la surface. »

Les hippocampes parcourent les océans portés par les courants et par les objets flottants qu'ils retiennent grâce à leur queue préhensile. Le plus souvent, il s'agit d'une algue ou une feuille de posidonie. Au départ, la scène a amusé et émerveillé les plongeurs. L'hippocampe doré (Hippocampus kuda) saisissait des algues et se laissait porter. Mais l'amusement a laissé la place à la colère quand l'hippocampe a saisi un coton-tige puis d'autres débris plastiques. Comprenant l'importance de rendre compte de la pollution océanique, Hofman a continué à photographier le frêle animal.

« Je préférerais ne pas pouvoir prendre cette photo mais maintenant que nous avons été témoins de cette réalité, je veux que tout le monde la voie, » a-t-il écrit sur Instagram. « C'était une opportunité extraordinaire de pouvoir photographier un hippocampe. Mais la joie a laissé place à la frustration et à la tristesse à mesure que l'animal saisissait de nouveaux déchets plastiques. Cette photo est une allégorie de l'état actuel et malheureusement futur de nos océans. »

 

Cette image d'un hippocampe doré saisissant un coton-tige a été sélectionnée pour le concours photo Natural History Museum's Wildlife Photographer of the Year. Justin Hofman est membre du collectif SeaLegacy.