Environnement

Le tonnerre volcanique enregistré pour la première fois

Jusqu'à récemment, les sismologues savaient peu de choses sur ce phénomène.

De Sarah Gibbens

Lorsque les volcans entrent en éruption, ils le font souvent de façon tonitruante. Mais ce n'est que depuis peu que les scientifiques sont capables de faire la différence entre les bruits causés par l'éruption et ceux du tonnerre volcanique.

En plus du rugissement puissant des éruptions, les éclairs qui jaillissent des panaches de fumée volcaniques produisent de forts coups de tonnerre.

Les tout premiers enregistrements audio du phénomène, réalisés par des scientifiques, ont été publiés dans Geophysical Research Letters.

Afin d'identifier le craquement du tonnerre, les scientifiques ont utilisé des micros capables de détecter les éruptions du volcan Bogoslof, situé au sud-ouest de l'Alaska, dans l'archipel des îles Aléoutiennes. Pendant huit mois, ces micros ont enregistré le grondement des éruptions et le craquement des éclairs. C'est en croisant les bruits des enregistrements avec une carte des éclairs volcaniques que l'équipe de chercheurs a pu identifier le bruit du tonnerre volcanique.

Ce n'est que depuis 2016 et la publication d'une étude sur le sujet que les scientifiques connaissent l'origine des orages volcaniques.

Comme ceux qui se forment dans les nuages, les éclairs volcaniques se produisent lorsque l'électricité circule entre des particules chargées positivement et négativement. Toutefois, contrairement aux éclairs atmosphériques, les éclairs volcaniques se forment plus près du sol, dans les panaches de fumée de l'éruption, et ils ne descendent pas toujours.

Ce phénomène se traduit par une séries d'éclairs irréguliers qui semblent jaillir de la bouche du volcan. Il s'agit d'un des plus beaux spectacles visuels de la nature.

Les scientifiques estiment qu'ils pourront mieux prévoir la taille du panache de fumée causée par l'éruption en déterminant comment et quand le tonnerre volcanique craque.

Au début, il est difficile de différencier les bruits du tonnerre de ceux de l'éruption en écoutant les enregistrements publiés dans l'étude. L'explosion volcanique se caractérise par un grondement grave et profond, alors que le bruit du tonnerre ressemble plus à des brefs claquements et éclatements.

Sur les îles Aléoutiennes, les micros chargés d'enregistrer le bruit du tonnerre seront très utiles aux scientifiques qui surveillent sans relâche la région afin de détecter les éruptions. Pendant toute la durée de l'étude, des éruptions ont parfois produit des panaches atteignant plus de 6 000 mètres d'altitude.

« Ces bruits et phénomènes ne sont certainement pas nouveaux pour ceux qui ont observé et entendu des éruptions, mais c'est la première fois qu'ils sont enregistrés et identifiés dans une étude scientifique » a déclaré dans un communiqué de presse Matt Haney, sismologue et l'auteur principal de l'étude.

Lire la suite