Environnement

Les cinq dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées

La planète se réchauffe, et aucun signe de ralentissement de cette tendance ne peut être constaté.

De Alejandra Borunda

C'est officiel : 2018 a été la quatrième année la plus chaude jamais enregistrée. C'est ce qu'ont annoncé des scientifiques de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) et de la NASA dans leur rapport annuel publié mercredi 6 février.

Les températures de l'air au global se sont régulièrement réchauffées au cours des dernières décennies, fluctuant légèrement d'une année sur l'autre en fonction des oscillations climatiques naturelles comme les épisodes d'El Niño, mais elles ont suivi une trajectoire ascendante constante. Les cinq dernières années - 2014 à 2018 - sont les années les plus chaudes jamais enregistrées depuis 139 ans, début de l'étude conduite par la NOAA. Selon les scientifiques, les températures dans les terres étaient supérieures de plus d'un degré Celsius aux températures moyennes enregistrées au XXsiècle.

« C'est un long voyage dans l'ascenseur du changement climatique », explique Deke Arndt, chef de la branche de surveillance mondiale des centres nationaux d'information sur l'environnement de la NOAA en Caroline du Nord.

Une chaleur en constante augmentation est un défi pour les Hommes et les créatures du monde entier. Les vagues de chaleur qui se sont déplacées de l'Europe à l'Australie l'année dernière ont battu des records de température et nourri des incendies dévastateurs. Les scientifiques ont découvert que les vagues de chaleur en Europe avaient été rendues environ cinq fois plus probables par le changement climatique. Les changements climatiques ont également aggravé l'ampleur des incendies qui ont ravagé l’ouest des États-Unis, les épisodes de sécheresse ayant rendu la nature environnante plus sèche et vulnérable.

La hausse des températures a également contribué à l’augmentation du nombre de catastrophes climatiques. Selon la NOAA, en 2018 aux États-Unis, quatorze d'entre elles ont fait au moins 247 morts et 91 milliards de dégâts. Les ouragans Florence et Michael ont été les plus destructeurs, suivis de près par les incendies de forêt de l’Ouest américain.

Les prévisions pour les années à venir vont dans le même sens. Le Met Office, le service national britannique de météorologie, prévoit déjà que l'année 2019 sera probablement encore plus chaude que l'année 2018, du moins en partie à cause d'un événement climatique en cours développement, El Niño, qui fait presque toujours monter les températures au niveau mondial. Mais les scientifiques soulignent que les émissions de gaz à effet de serre sont le principal facteur de hausse des températures au cours des dernières décennies, et qu'elles le resteront sans doute dans les décennies à venir.

Lire la suite