Environnement

Les volcans aussi produisent des éclairs

Les orages volcaniques sont des phénomènes de décharge électrique entre un volcan et son panache volcanique. Les scientifiques s'intéressent de plus près à leur formation.

De Beata Kovacs Nas
L'activité électrique au sein d'un panache de cendres produit de la foudre. Ici, le volcan Sakurajima, au Japon.

Comment étudier les éclairs générés par les éruptions volcaniques et éviter que le chaos provoqué par le volcan islandais Eyjafjallajökull ne se reproduise ?

En avril 2010, le ciel était d'un bleu azur, qu'aucun nuage ne venait entacher. Pourtant la foudre continuait de zébrer le ciel. C'est le panache de cendres craché par le volcan qui générait les éclairs. Craignant pour la sécurité des passagers, les compagnies aériennes annulèrent bon nombre de vols.

Pour comprendre ce phénomène, le volcanologue Corrado Cimarelli a cherché à reproduire la foudre volcanique en laboratoire. Son équipe a reconstitué les éclairs qui apparaissent au début d'une éruption, près de la cheminée du volcan.

Contrairement à son cousin l'orage, la foudre volcanique est causée par l'interaction de très fines particules de cendre. La fréquence des décharges électriques et le moment de leur apparition lors d'une éruption ont permis aux scientifiques d'obtenir des informations essentielles sur le panache de cendres, notamment sur sa masse, sa concentration et sa vélocité.

Dans la nature, « il est très difficile d'étudier le panache » rappelle Corrado Cimarelli. Car la cheminée, d'où provient la cendre, est inaccessible de par sa dangerosité. « C'est pour cela que les signaux électromagnétiques émis par la foudre volcanique sont si importants. »

Des antennes spéciales peuvent détecter ces signaux et donner l'alerte à temps. Le volcanologue espère que celles-ci pourront bientôt être déployées autour des volcans actifs situés près de couloirs aériens très fréquentés, comme en Alaska, dans les Andes ou en Islande.