Environnement

Nigéria : délaisser les armes pour l'agriculture

Les nouveaux programmes agricoles visent à nourrir une population croissante et à détourner les jeunes de l'extrémisme.

De Nina Strochlic
Des ouvriers agricoles nigérians récoltent des tomates cultivées avec le soutien de l'entreprise Babban Gona, qui fournit des stratégies pour rendre la terre plus productive. La majorité des Nigérians ont moins de 24 ans, mais l'âge moyen des fermiers est de 50 ans. Kola Masha, fondateur de Babban Gona, espère venir en aide à 1 million de petits fermiers d'ici à 2050 - et réduire le chômage et les conflits par la même occasion.
Cet article est paru dans le magazine National Geographic de novembre 2017.

Le pays le plus peuplé d'Afrique ne parvient pas à se nourrir et dépend lourdement des importations alimentaires. Dans le même temps, plus de 2 millions de Nigérians arrivent chaque année sur le marché du travail, où le taux de chômage des jeunes atteint 25 %. Les mouvements extrémistes comme celui de Boko Haram recrutent justement parmi ce groupe démographique, qui ne sait pas vers qui se tourner.

Encourager la jeunesse à prendre des houes au lieu des armes permettrait-il de résoudre ces problèmes ? « Le chômage des jeunes est aux insurrections ce que l'oxygène est au feu, » analyse l'entrepreneur américano-nigérian Kola Masha. « Pourquoi est-il devenu si facile pour des individus mécontents de soulever une mini-armée ? Parce que les jeunes ont des opportunités économiques limitées. »

lancer le diaporama

Kola Masha dirige l'entreprise sociale Babban Gona, dont le but est d'aider les jeunes agriculteurs de petites parcelles à sortir de l'agriculture de subsistance en améliorant leurs rendements et leur accès à des marchés aux cours plus élevés. L'investissement agricole est la forme d'aide étrangère la plus efficace pour réduire des conflits, confirme Edwin Price, directeur de recherche à l'université A&M’s du Texas.

L'initiative de Babban Gona essaime sur tout le continent. La Banque africaine de développement a l'ambition de créer 1.5 million d'emplois pour les jeunes dans l'agro-industrie, au cours des cinq prochaines années et dans une trentaine de pays.

Lire la suite