Environnement

San Francisco, la première ville zéro déchet

Pour atteindre son objectif, la ville mise sur deux stratégies : lancer des nouvelles technologies de tri ainsi que des mesures financières incitatives.

De Rédaction National Geographic
Pier 96 est le plus grand centre de tri de déchets du monde.

San Francisco et ses 860 000 habitants se sont lancé un défi de taille : ne plus produire de déchets à l'horizon 2020. Et pour y parvenir, la cité californienne mise sur une filière créatrice d’emplois, le recyclage, et non plus sur l’incinération. Recology, la coopérative qui récolte les déchets de la ville, s’est dotée du plus gros centre de tri de la planète : le Pier 96. Un immense hangar de 20 000 m2 où s'entassent des montagnes de détritus.

Les machines de Recology sont des bijoux de technologie. L’entreprise a notamment mis au point, selon le directeur de la communication de la coopérative, Robert Reed, « le plus grand tapis de tri d'Amérique du Nord ». Une sorte de langue de 25 m de long, ultrarapide.

Recology, la coopérative qui récolte les déchets de San Francisco s'est dotée d'un tapis de tri de 25 m de long.

Les tapis high-tech séparent le plastique clair du foncé par jets d'air. Vu d'en haut, ce sont des autoroutes de tapis qui s'entrecroisent et transportent des canettes multicolores transformées en confettis, avant de réapparaître dans les rayons des supermarchés, seulement deux mois plus tard.

San Francisco recycle aujourd’hui 80 % de ses déchets grâce à trois poubelles : la bleue pour le recyclable, la verte pour le compost et la noire pour l'intraitable. Mais la ville espère atteindre bientôt les 100 %. Comment ? Grâce à des mesures financières incitatives pour limiter l’utilisation des déchets non recyclables. Et gare à ceux qui se tromperont de poubelle : ils recevront une amende.

Pier 96 est le plus grand centre de tri de déchets du monde. L'objectif de San Francisco : zéro déchet d'ici 2020.

Robert Reed explique que « 1000 délégations, venant de 100 pays différents » sont venues visiter le centre de tri de Recology. Il est fier d’évoquer ses conférences dans le monde entier, notamment en France, pour parler du zéro déchet. « On peut réellement sauver la planète avec ce plan », triomphe-t-il. Robert espère faire de San Francisco un modèle : « J'aimerais tellement que toutes les villes s'inspirent de San Francisco. Ici, c’est l'avenir ! »

Zoom sur les villes du futur dans le magazine National Geographic numéro 235, daté d'avril 2019.

Lire la suite