Espace

15 photos sublimes prises par l’astronaute Scott Kelly pendant son année dans l’espace

Du haut de son perchoir à 400 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre, Scott Kelly a pris des centaines de photographies abstraites de notre planète.

De Michael Greshko

L’astronaute américain Scott Kelly a pris sa retraite après 20 ans de service à la NASA et plus de 520 jours passés dans l’espace, soit plus temps dans l’espace que n’importe quel autre astronaute américain. 

Scott Kelly a fait quatre voyages dans l’espace, dont le plus important, d’une durée de 340 jours, s’est terminé en janvier 2016. Pendant ce vol, Scott Kelly a fait plus de 5 000 voyages autour de la Terre et a bu près de 750 litres d’eau produite à partir de sueur et d’urine recyclées.

Du haut de son perchoir à 400 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre, il a pris des centaines de photographies abstraites des reliefs et cours d’eau de notre planète. Il a capté les ouragans tourbillonnant de manière inquiétante sur les océans de couleur bleu saphir. Il a observé le brouillard scintillant du crépuscule. Il a fait sans cesse des terres et points d’eau de la Terre un rêve d’artiste abstrait, prenant des photos de plages, de désert, de forêts, et du reste autour.

Et tout cela avec un équipement accessible aux terriens puisqu’il a pris la plupart de ses photos avec un appareil numérique Nikon D4 et des objectifs utilisés d’habitude pour prendre en photo les matchs de football.

Les photographies de Scott Kelly lui ont valu d’être massivement suivi sur les réseaux sociaux. De Twitter à Tumblr, des centaines de milliers d’utilisateurs ont exprimé leur émerveillement en les voyant, et un groupe dévoué d’experts en cartographie le suivait et précisait où Scott Kelly avait pris ses clichés.

David MacLean cartographie des photos d’astronautes depuis 2013 mais trouve que le penchant de Scott Kelly pour les ensembles abstraits le classe à part.

MacLean explique que « d’autres astronautes offrent une vision plus régionale ou urbaine : « ceci est Indianapolis depuis l’espace. » Alors que Scott Kelly, lui, « s’est concentré sur des détails de petits bouts du monde. Il a intéressé pas mal de gens qui ont pu voir ces endroits différemment. »

Et le don pour la photographie de Scott Kelly n’a pas échappé à National Geographic.

« Les photographies de Scott Kelly sont frappantes et incroyablement artistiques, » écrit Patrick Witty, directeur adjoint de la photographie au National Geographic. « On a du mal à croire qu’elles ont été prises par un astronaute et pas un photographe professionnel. »

« Je suis certain que tous les photographes du monde sont jaloux de ses prises de vues. »