Espace

Space X entre dans l’histoire avec sa toute première fusée recyclée

Un lanceur envoyé dans l’espace l’année dernière a voyagé pour la seconde fois, puis a regagné la Terre, constituant une avancée importante pour des voyages spatiaux moins coûteux.Thursday, November 9, 2017

De Nadia Drake
Le 30 mars dernier, à Cape Canaveral en Floride, Space X a réussi à faire décoller pour la toute première fois une fusée réutilisée, un défi relevé avec succès.

Une fusée (premier niveau), en bon état.

Un kilométrage minimal, une capacité de levage modérée convenant parfaitement pour la livraison de marchandises en orbite terrestre.

Taux de réussite de 100 % !

Coût ​​: 62 millions de dollars (58 millions d'euros)

OBO donné en condition de vol préexistant (bien que nous préférions le considérer comme « opérationnel pour le vol »).

 

Aujourd'hui, le lancement avec succès de la fusée d'appoint Falcon 9 dans l'espace constitue un jalon de plus pour la compagnie privée de vol spatial Space X.

La fusée d'appoint avait précédemment réussi un atterrissage spectaculaire sur un navire-drone flottant au large de la côte de Floride baptisé Of Course I Still Love You (en français "Bien sûr que je t'aime encore").

Cette fusée réutilisée a effectué un atterrissage jeudi dernier, sur le même navire-drone – rien que ça ! – après avoir décollé du Cap Canaveral, en Floride. Cette fois-ci, la fusée ne comportait pas de capsule spatiale gonflable mais un satellite de communication sur orbite pour une entreprise appelée SES.

L'atterrissage vertical de la fusée marque le neuvième atterrissage spatial à succès de SpaceX sur 14 essais, dont six ont été réalisés sur des navires flottant au large.

En avril dernier, SpaceX a lancé un habitat gonflable sur la Station spatiale internationale, puis a procédé à la première étape de sa fusée Falcon 9 avec succès, l'a fait repartir sur Terre pour la faire atterrir sur un navire-drone flottant à moins de 300 kilomètres de la côte est des États-Unis.

« La fusée a pu atterrir sans endommager le navire, ou se renverser, et nous en sommes ravis, » a déclaré Elon Musk, fondateur de SpaceX, lors d'une conférence de presse après l'atterrissage. 

Après son lancement à Cape Canaveral, la fusée SpaceX a poussé sa capsule de transport de charge Dragon en direction de l'orbite terrestre basse, puis s'est retournée pour revenir sur son lieu de lancement, environ 4min30 après celui-ci. En s'approchant du navire-drone, le Falcon 9 s'est redressé, a ralenti puis a atterri parfaitement.

« La 1er niveau du Falcon 9 vient juste d'atterrir sur notre navire-drone Of Course I Still Love You. Dragon bien en orbite, » a tweeté Space X dans ce qui doit être l'annonce d'atterrissage réussi la plus discrète jamais publiée sur les réseaux sociaux.

 

Un aller-retour Terre-espace en moins de neuf minutes ? Dites bonjour au futur.

En 2015, la société a réussi à faire atterrir une fusée à reculons au sol, mais atterrir en mer est une tâche bien plus ardue que l'atterrissage au sol car l'océan est une bête en mouvement. Les précédentes tentatives ont échoué lorsque les premières fusées se sont renversées, à cause d'un « démontage non programmé » (elles ont explosé pour ainsi dire).

Musk a déclaré qu'avant le lancement d'avril, les membres de la société avaient estimé les chances de réussite à 2 contre 1. « Nous pensions qu'il était plus probable qu'improbable que cette mission fonctionne, mais il y avait néanmoins 1 chance sur 3 que la mission échoue, a déclaré Musk. « Il est encore assez délicat d'atterrir sur un navire... C'est une petite cible. »

Le but du jeu est de rendre les vols spatiaux plus abordables en développant des fusées recyclées pouvant transporter des passager ainsi que de la marchandise en orbite, au lieu de dépenser des millions de dollars à la fabrication de nouvelles fusées de lancement. Blue Origin, une société appartenant à Jeff Bezos, travaille également à l'élaboration de systèmes de fusées réutilisables et a réussi à faire atterrir sa fusée New Shepard au sol à plusieurs reprises. 

Musk et son équipe espèrent que lorsque les fusées réutilisables deviendront plus qu’une simple curiosité, elles contribueront à réduire le coût souvent prohibitif des voyages spatiaux, un argument crucial pour le projet ambitieux de Musk qui est de coloniser la planète Mars d’ici quelques décennies.

Ses prochains objectifs incluent deux lancements réussis de la même fusée dans un délai de 24 heures.

NDLR: Cet article est une version révisée d'un article de blog initialement mis en ligne le 8 avril 2016. 

Lire la suite