Espace

Les rendez-vous célestes à ne pas manquer en septembre

La rencontre entre Mercure et Mars et Vénus et la Lune ne sont que deux des merveilles célestes au programme ce mois-ci. Jeudi, 9 novembre

De Andrew Fazekas

Au fil du passage des saisons, soyez à l'affût des différents alignements de planètes et d'étoiles, ainsi que de la partie de cache-cache entre la Lune et l'œil du taureau étoilé. Également au programme des cieux nocturnes ce mois : la planète la plus éloignée du Soleil fera sa plus belle apparition de l'année, tandis qu'une pyramide cosmique fera une éruption fantomatique aux premières lueurs de l'aube.

Dépoussiérez donc vos jumelles et à vos calendriers !

 

RAPPROCHEMENT ENTRE L'ÉTOILE RÉGULUS ET MERCURE — 10 SEPTEMBRE

En quête d'un superbe spectacle céleste ? Scrutez les cieux à la recherche du rapprochement entre la planète Mercure et l'étoile Régulus, étoile la plus brillante de la constellation du Lion, lors des douze coups de midi. Pour être sûr de l'apercevoir, partez à la recherche de ce couple cosmique situé juste au-dessus de l'horizon au cours de la matinée.

 

LA LUNE ET L'ÉTOILE ALDÉBARAN — 12 SEPTEMBRE

La lune gibbeuse descendante se lèvera aux alentours de 18 heures à l'est et se glissera dans la constellation du Taureau. Elle se rapprochera de l'étoile orange brillante d'Aldébaran, œil du taureau légendaire. Pour les observateurs chanceux qui se trouveront en Amérique du Nord à ce moment-là, le duo sera si proche qu'Aldébaran semblera se glisser derrière le disque lunaire, un phénomène connu sous le nom d'occultation.

 

RAPPROCHEMENT ENTRE MARS ET MERCURE — 16 SEPTEMBRE 

En début de soirée, sondez le ciel à la recherche de Mercure qui se joindra à sa cousine Mars. Ces deux mondes ressembleront à deux étoiles orangées, situées à l'est à 19h44 (heure française). Une distance représentant moins de la moitié de la largeur du disque de la pleine Lune les séparera. Cette proximité n'est bien entendu qu'une illusion : Mercure, plus proche planète du Soleil, se situe en moyenne à environ 77 millions de kilomètres de la Terre, alors que Mars se trouve à environ 88,5 millions de kilomètres de nous.

 

VÉNUS ET LA LUNE — 17 SEPTEMBRE

Si vous vous trouvez en Amérique du Nord, l'aurore vous offrira un fascinant alignement de joyaux cosmiques à l'est, à commencer par le mince croissant de Lune perché au-dessus de la scintillante Vénus. Sur la continuité d'une diagonale, les spectateurs apercevront l'étoile Régulus suivie de Mercure et de Mars. Une paire de jumelles pourrait s'avérer utile pour traquer l'ensemble des membres de cet alignement céleste et pour contrer le rayonnement du Soleil qui se lève.

 

LUMIÈRES ZODIACALES — 18 SEPTEMBRE

À compter du 18 septembre et pour une durée de deux semaines, les observateurs situés dans l'hémisphère Nord auront de fortes chances d'assister au spectacle céleste des lumières zodiacales, grâce à un ciel sans lune au cours des heures précédant l'aurore. Ce phénomène est provoqué par le reflet du soleil sur d'innombrables particules de poussière parsemées entre les planètes du système solaire. Si vous vous trouvez à la campagne, à l'abri des lumières de la ville, cherchez à l'est une pyramide lumineuse à l'éclat plus léger que celui de la Voie Lactée.

 

RAPPROCHEMENT ENTRE VÉNUS ET L'ÉTOILE RÉGULUS — 20 SEPTEMBRE

Les oiseaux de nuit qui scruteront le ciel à l'est peu après 3 heures du matin pourront apercevoir la brillante Vénus se rapprocher de l'étoile Régulus. Ces deux phares cosmiques sembleront séparés d'une distance plus petite que la largeur de la pleine lune.

 

ÉQUINOXE D'AUTOMNE — 22 SEPTEMBRE

À 20 heures (UTC), alors que l'automne débute dans l'hémisphère Nord, le printemps commence dans l'hémisphère Sud. L'équinoxe d'automne constitue l'un des quatre principaux tournants du cycle des saisons. Les saisons sur Terre sont dues à l'inclinaison de l'axe de la planète par rapport à son orbite autour du Soleil. Or, au cours d'un équinoxe, cette inclinaison disparaît, les deux hémisphères bénéficiant ainsi de la même quantité de soleil. La durée du jour et de la nuit est par ailleurs égale (le terme « équinoxe » tire son origine du latin pour « nuit égale »).

 

JUPITER ET LA LUNE — 22 SEPTEMBRE

Dépêchez-vous lors de cet équinoxe si vous souhaitez obtenir un dernier aperçu de la reine des planètes avant sa disparition dans les cieux nocturnes. Jupiter se dirige vers la phase de conjonction solaire, au cours de laquelle la planète se cachera derrière le Soleil depuis notre point de vue. Le 22 septembre, les observateurs rapides auront l'opportunité d'admirer le croissant de lune ascendant glisser près de Jupiter, juste avant que la planète ne se couche dans la nuit.

 

SATURNE ET LA LUNE — 26 SEPTEMBRE

Aux alentours de 4 heures du matin, jetez un œil vers le ciel du sud et partez à la recherche du quartier de lune. La planète Saturne aux lumineux reflets jaunes sera suspendue en-dessous, à environ trois degrés de la Lune, l'équivalent de six disques lunaires de distance.

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas, le spécialiste des cieux nocturnes, est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe et le présentateur des projections Mankind to Mars proposées par NG Live!. Retrouvez-le sur Twitter, Facebook et sur son site.

Lire la suite